Show Less
Restricted access

Outiller les parcours professionnels

Quand les dispositifs publics se mettent en action

Series:

Edited By Sophie Bernard, Dominique Méda and Michèle Tallard

Comment évaluer les politiques publiques du travail et de l’emploi ? Quels sont les facteurs explicatifs de leur réussite ou de leur échec ? Cet ouvrage explore des dimensions trop souvent ignorées des décideurs et qui sont pourtant décisives : ambivalence réelle ou supposée des dispositifs, insuffisante prise en compte des effets des politiques sur les identités professionnelles, le métier ou les conditions d’exercice du travail, mauvaise anticipation du processus d’appropriation par les bénéficiaires, etc.
Cet ouvrage traite des effets de dispositifs variés destinés à orienter les carrières ou à équiper les parcours professionnels : gestion prévisionnelle des emplois et des compétences, validation des acquis de l’expérience, travail en douze heures, etc. Il s’intéresse également aux réorganisations du travail de ceux qui mettent en œuvre les politiques publiques de l’emploi et à leurs effets sur les modes de traitement des usagers.
L’ambition des auteurs est donc de se donner les moyens d’analyser les recompositions, reformalisations, requalifications, et les effets en chaîne, y compris les moins mesurables, entraînés par l’apparition de nouveaux dispositifs ou de nouvelles modalités d’action publique.
Show Summary Details
Restricted access

Fabriquer des enseignants de musique classique ajustés. Dispositifs publics et rapports au métier des professeurs d’instrument

Extract

← 68 | 69 →

Fabriquer des enseignants de musique classique ajustés

Dispositifs publics et rapports au métier des professeurs d’instrument

Adrien PÉGOURDIE

Docteur en sociologie de l’Université de Limoges, GRESCO EA 3815

Abordée dans plusieurs travaux sociologiques consacrés aux instrumentistes français (Coulangeon, 2004 ; Lehmann, 2005 ; Ravet, 2000), la profession d’enseignant de musique en conservatoire est néanmoins souvent appréhendée comme une activité annexe des pratiques d’interprétation. Relevant la prépondérance du cumul des activités d’enseignement et d’interprétation dans les pratiques professionnelles des musiciens, proches en cela du modèle d’emploi des enseignants chercheurs du supérieur (Freidson, 1986), ces travaux évoquent la pédagogie mais se concentrent davantage sur la description et l’analyse des pratiques d’interprétation. L’enseignement y est traité comme une pratique subsidiaire présentée soit positivement comme permettant de se réaliser musicalement en dehors du cadre très formalisé de l’orchestre symphonique (Lehmann, 2005), soit, plus régulièrement, négativement comme une « diversification périphérique » motivée par une « économie de la subsistance » (Coulangeon, 1999 : 706-707)1. Si l’on peut déjà contester le présupposé postulant le caractère annexe de cette activité qui représente tout de même de seize à vingt d’heures de travail hebdomadaire pour les enseignants à temps complet et constitue pour eux la principale source de revenus, le principal impensé d’une telle appréhension de la pédagogique...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.