Show Less
Restricted access

Les Amériques au fil du devenir

Écritures de l’altérité, frontières mouvantes

Series:

Fatiha Idmhand, Cécile Braillon-Chantraine, Ada Savin and Hélène Aji

Il n’est pas si courant de réunir des spécialistes de différentes cultures et littératures des Amériques plutôt habitués à se retrouver dans des manifestations distinctes, selon leur champ de spécialisation et en fonction des langues ou civilisations étudiées, des classements par époques ou courants, tant dans le domaine des littératures que dans celui des autres expressions artistiques.
Interroger ainsi ce qu’on pourrait appeler « les littératures des Amériques » comme ensemble soumis conjointement aux regards critiques de spécialistes des Nords et des Suds américains ne va donc pas de soi et n’est pas chose commune dans le domaine de la recherche en sciences humaines. Les travaux réunis dans cet ouvrage veulent nous situer au cœur de la bibliothèque évoquée par Jorge Luis Borges dans ses Ficciones, dans l’Univers du Multiple dans l’Un, dans la grande archive de la littérature, pour la comprendre autrement, dans sa complexité et ses mouvements.
Show Summary Details
Restricted access

La vida real de Miguel Barnet : l’avatar d’un processus novateur ? Réflexion sur la littérature de témoignage cubaine

Extract



Françoise LÉZIART

Université de Rennes

En 1986, Miguel Barnet a publié aux éditions Letras Cubanas (La Havane) un ouvrage intitulé : La vida real1. Comme le titre l’indique, il s’agit de la vie réelle, du « vécu » d’une personne même si le déterminant « la » semble contredire l’affirmation du titre en suggérant qu’il s’agit de l’histoire d’une vie en général plutôt que d’une histoire particulière : ceci met en relief l’une des particularités même de ce type d’écriture focalisée sur la vie d’un individu mais qui comporte toujours une dimension collective à la différence de l’autobiographie classique. Dans l’ouvrage qui nous intéresse, Julián Mesa est né en 1920 dans la campagne cubaine et a choisi d’émigrer aux États-Unis pour y vivre dans de meilleures conditions. Il arrive à New York en 1940. L’ouvrage se termine donc par l’évocation de son premier voyage vers son île natale après plus de vingt ans d’absence. Il s’agit donc, comme dans le récit de vie, d’un témoignage qui suit la chronologie d’une existence en commençant, comme souvent, par la référence à une enfance misérable. La deuxième étape de la vie de cet homme le conduit vers la capitale cubaine d’où il part, quelques années, plus tard, pour les États-Unis comme de nombreux Cubains de sa génération. Le but de ce travail consiste à analyser l’utilisation...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.