Show Less
Restricted access

Stations en tension

Vincent Vlès and Christophe Bouneau

Pour son projet, l’action touristique a besoin de connaître les éléments constitutifs, contributifs aux trajectoires des territoires afin d’accompagner, par des politiques publiques adaptées et en les infléchissant, les évolutions prévisibles. Un certain nombre de mutations relevées ici montrent le rôle majeur de l’innovation pour leur devenir.
Aujourd’hui, les stations touristiques connaissent des conditions de production très différentes dans leur processus de développement. Les tensions de cette dernière décennie ont fait apparaître un doute porté sur le processus de développement touristique engagé depuis deux siècles. Les changements actuels, dans un contexte économique, social et culturel chamboulé, montrent avant tout des stations en tension, leurs mutations semblent marquées par des phases d’accélération ou de ralentissement qui relèvent de trois domaines différents, traités dans cet ouvrage : les processus de territorialisation, l’adaptation au changement et le management des destinations.
L’ouvrage vise à qualifier les différents indicateurs des formes des trajectoires des stations et de leurs aires touristiques : la ressource, le capital, les capacités (sociales, de formation, économiques), la notoriété, la réputation (l’imaginaire et les symboles, les expériences et les vécus), la gouvernance, les politiques d’adaptation et de changement comme apprentissage de nouvelles formes d’action collective sont autant de facteurs que la recherche mobilise avec utilité. Ces indicateurs aident à construire la ressource touristique, permettent sa valorisation, ils servent d’outils pour mettre en œuvre des dynamiques d’innovation et aident à la définition du projet de station et de territoire touristique.
Show Summary Details
Restricted access

2. Le dédoublement résidentiel, descripteur des bifurcations des trajectoires des stations de montagne

Extract

1

Philippe BACHIMON, Pierre DÉRIOZ, Vincent VLÈS

Envisagés comme des systèmes territoriaux localisés (Perret, 1993 ; Moine, 2007 ; Dérioz 2012 : 203-204), structurés autour d’une fonctionnalité touristique ou récréative dominante (Vlès, 1996, 2000, 2006 ; Dérioz et al., 2015), les stations de montagne présentent pour la période contemporaine des trajectoires marquées par un élargissement de l’assise territoriale (François, 2007) qui s’articule avec une diversification fonctionnelle : décrites il y a peu encore comme des exemples achevés de systèmes sociospatiaux spécialisés (Clary, 1983 : 66-86 ; Stock, 2003 : 57-70), précisément localisés et structurés autour de l’exploitation – économique (organisation des pratiques) et symbolique (communication) – de la « ressource neige », les stations de sports d’hiver tendent aujourd’hui à se fondre dans des ensembles territoriaux plus étendus, moins nettement circonscrits aussi sans doute, pour lesquels Vincent Vlès (2014 : 23-27) propose de parler de « métastations ». Souvent moins exclusive, l’activité touristique y prend aussi des formes plus variées et moins exclusivement hivernales. Si elles ne sont pas les seules à connaître cette évolution (Boudières et al., 2004 ; Bourdeau, 2009), les stations pyrénéennes n’échappent nullement à cette tendance. Cette mutation progressive des systèmes initiaux des stations – qui se traduit par une triple rupture d’ancrage : spatio-temporelle (élargissement spatial du territoire de l’offre et des pratiques), fonctionnelle (complexification et mutation des fonctions initiales) et symbolique (changements « d’image ») – se manifeste toutefois avec des...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.