Show Less
Restricted access

Le cosmopolitisme, de la ville au politique

Enquête sur les mobilisations urbaines à Bruxelles

Series:

Louise Carlier

Capitale européenne et ville d’immigration, Bruxelles est souvent qualifiée de cosmopolite. Si ce terme caractérise des dimensions visibles et perceptibles de la ville renvoyant à la pluralité des groupes qui y cohabitent, il est aussi aujourd’hui au cœur de projets culturels ou politiques proposés par différents acteurs de la vie associative bruxelloise. Comment ce « cosmopolitisme » est-il devenu un projet pour Bruxelles ? Comment cette caractéristique de la ville, qui renvoie à des dynamiques la travaillant depuis les années 1960, était auparavant perçue et problématisée publiquement ? Comment, plus largement, saisir sociologiquement le cosmopolitisme d’un point de vue urbain autant que politique ? Prenant appui sur les approches du cosmopolitisme proposées par la pensée sociologique et politique, et plus spécifiquement sur l’œuvre de R.E. Park de l’École de Chicago, cet ouvrage vise à étudier l’endroit où les dimensions urbaines et politiques du cosmopolitisme se rencontrent empiriquement. Il propose une enquête sociologique sur les mobilisations urbaines à Bruxelles des années 1960 à aujourd’hui qui retrace différentes approches du cosmopolitisme, tout en suivant les mouvements d’ouverture – et de fermeture – de la communauté politique.
Show Summary Details
Restricted access

Conclusion

Extract



Le cosmopolitisme s’appuie sur l’imaginaire de la ville comme espace de coprésence, comme creuset culturel ou comme milieu de vie partagé, imaginaire qui traverse la pensée de Park, de Simmel, de Joseph – et plus largement de la sociologie urbaine – autant que celle des acteurs rencontrés dans l’enquête. Cet imaginaire, érigé en modèle, valorise une figure du citadin souvent articulée à une figure du citoyen – de même que la qualité d’un espace public urbain est souvent évaluée à l’aune de critères démocratiques, susceptibles de définir aussi les qualités d’un espace public politique. Tant la ville que le politique ouvrent à la question de la mise en commun (Stavo-Debauge, 2009) d’éléments hétérogènes, selon des modalités susceptibles d’être l’objet d’une pluralité d’interprétations. Si cet imaginaire semble résister à l’épreuve du temps, on observe que les acteurs redéfinissent à différents moments tant les entraves que les ressorts à son actualisation, et du même coup, ses enjeux politiques. On peut donc, pour conclure, considérer comment le cosmopolitisme embarque ce modèle de la ville et l’articule à une approche spécifique du cosmopolitisme politique ; ou comment cette mise en commun est pensée d’un point de vue urbain et d’un point de vue politique.

Dans la première période étudiée, les acteurs des luttes urbaines considèrent que le modèle de la ville comme lieu de rencontre est malmen...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.