Show Less
Restricted access

Censure et autorités publiques

De l’époque moderne à nos jours

Series:

François Cadilhon, Philippe Chassaigne and Éric Suire

L’histoire récente consacre le passage de la censure étatique directe à des formes intériorisées d’autocensure. Le sujet n’en reste pas moins d’actualité, y compris dans les démocraties occidentales où on assiste à des demandes émanant de groupes religieux pour faire interdire disques, journaux, livres, films jugés blessants ou blasphématoires. Les possibilités d’expression offertes par les nouveaux médias suscitent l’affolement des ligues de vertu et un strict verrouillage dans les pays où la liberté de parole reste interdite. L’optique de l’ouvrage déborde cependant du cadre contemporain. Le choix d’une chronologie longue l’inscrit dans une réflexion générale sur l’évolution des sensibilités au sein de « l’espace moral », en privilégiant la question des frontières changeantes, car historiquement construites, de ce qui a été perçu comme dicible ou indicible. Les 23 contributions réunies abordent les modèles de conception et les modalités d’application de la censure à travers ses objets (publications licencieuses, presse, œuvres d’art, lectures de l’histoire, opinions hétérodoxes), les moyens de son exercice, et ses enjeux politiques.
Show Summary Details
Restricted access

La censure et ses limites, les francs-maçons bordelais et les livres interdits à la fin du XVIIIͤ siècle. La bibliothèque de Thomas Lumière

Extract

← 176 | 177 → La censure et ses limites, les francs-maçons bordelais et les livres interdits à la fin du XVIIIe siècle

La bibliothèque de Thomas Lumière

Lauriane CROS

Université Bordeaux Montaigne

Au XVIIIe siècle, Bordeaux acquiert un rang prédominant au sein des villes françaises et connaît une croissance spectaculaire à laquelle participent les élites qui s’affirment comme relais économique, social et culturel1. Ville parlementaire et place commerciale au rayonnement régional, national et international, elle est rapidement touchée par l’essor du mouvement maçonnique qui se diffuse dans le royaume. À l’image des grandes villes provinciales, la capitale de Guyenne a vu naître un nombre croissant de loges2, ce qui fait d’elle un centre maçonnique majeur en France, et, de la franc-maçonnerie, un relais des sociabilités bordelaises qui profitent des circulations accrues des hommes, des biens et des idées, ainsi que de la réceptivité des milieux urbains et de leurs élites3.

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.