Show Less
Restricted access

Le Continent basket

L’Europe et le basket-ball au XXe siècle

Series:

Fabien Archambault, Loïc Artiaga and Gérard Bosc

L’histoire du basket-ball s’est bâtie sur une erreur, d’ordre géographique. En effet, elle a longtemps consacré les États-Unis comme son centre unique, négligeant ce que les autres parties du monde avaient apporté à la balle au panier. Celle-ci est pourtant marquée par une diffusion planétaire, étonnamment rapide, avant les années 1920.
Ce livre réunit pour la première fois les meilleurs spécialistes de la question, et éclaire sous un jour nouveau les destinées du basket sur le Vieux Continent. C’est en Suisse que naît la Fédération internationale, en Allemagne que ce sport accède au statut olympique, dans les Pays Baltes qu’il est élevé à un haut niveau, tandis que l’ensemble des pays méditerranéens l’adopte comme une pratique majeure.
Sport par excellence des classes moyennes européennes, le basket-ball, initialement conçu comme un « anti-football » rationel et moderne, devient un des terrains privilégiés des affrontements de la Guerre froide. Dès lors, son histoire devient un outil privilégié pour saisir, en mouvement, une large part des dynamiques politiques et culturelles européennes, ainsi que la façon dont joue sur ces sociétés la référence américaine.
Show Summary Details
Restricted access

Du rêve révolutionnaire à la Dream Team : une brève histoire du basket-ball soviétique (1908-1992)

Extract



Robert EDELMAN

Université de Californie, San Diego

Le Canadien James Naismith a donné à l’Amérique le basket-ball, mais ce fut un instructeur de gymnastique américain qui le premier introduisit ce sport en Russie. Le premier match de basket-ball organisé dans l’Empire tsariste eut lieu au club sportif Mayak de Saint-Pétersbourg en 1908. Dans les onze années qui suivirent, ce sport ne parvint guère à se frayer un chemin hors de l’ancienne capitale impériale. Il était peu répandu hors de la classe moyenne, dont les membres pouvaient se payer une cotisation pour accéder à l’un des nombreux clubs sportifs amateurs où se pratiquaient différents sports1. Le cyclisme, la lutte et la course de chevaux étaient à la mode au début du siècle. Le football, importé en Russie par des hommes d’affaires, des travailleurs et des diplomates britanniques expatriés, finit par gagner le prolétariat pétersbourgeois. Le basket-ball, lui, restait une activité réservée à la bourgeoisie grandissante de la capitale impériale. Sur le plan social comme sur le plan géographique, ce sport n’avait qu’une portée réduite.

Dans l’entre-deux-guerres, le basket-ball se développa et se démocratisa. Dès le premier championnat organisé en 1923, le basket-ball féminin reçut une attention comparable au sport masculin. Ce sport était de plus pratiqué dans bon nombre de républiques nationales, ce qui en faisait une activité véritablement multiculturelle à laquelle...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.