Show Less
Restricted access

L’accommodement de la diversité religieuse

Regards croisés – Canada, Europe, Belgique

Series:

Edited By Emmanuelle Bribosia and Isabelle Rorive

Que se passe-t-il lorsque des personnes observant une religion minoritaire (voire même majoritaire) demandent l’adaptation de règles générales au nom de la pratique de leur foi ? Comment les employeurs, les pouvoirs publics, les directeurs ou les fournisseurs de services réagissent-ils à de telles demandes ? Que stipule la loi en de pareils cas ? Et quels sont les arguments normatifs en faveur ou à l’encontre de ce type de demandes ?
Aux États-Unis et au Canada, ces questions sont traitées depuis plusieurs décennies par le jeu du concept juridique d’« accommodement raisonnable ». En Belgique, les sociologues ont pu observer depuis des années de nombreuses pratiques similaires, sans toutefois les nommer comme telles. Aujourd’hui, avec le développement, en droit européen, de la notion de discrimination indirecte, ainsi que l’introduction du principe d’« aménagement raisonnable » pour les personnes souffrant d’un handicap, la question se pose de savoir jusqu’à quel point cette figure juridique peut être mobilisée pour les pratiques religieuses.
Cet ouvrage collectif rassemble des contributions d’académiques issus des deux côtés de l’Atlantique. En croisant les regards – philosophiques, politologiques, juridiques et sociologiques –, il vise à dépasser une approche passionnelle d’un débat éminemment sensible, où le monde scientifique est traversé par des opinions très contrastées.
Show Summary Details
Restricted access

L’accommodement raisonnable, bouc émissaire d’une laïcité inhibitrice en Belgique

1. L’accommodement raisonnable, une tradition de la laïcité belge émancipatrice

Extract



Xavier DELGRANGE et Hélène LEROUXEL*

Université Saint-Louis de Bruxelles et Conseil d’État de Belgique

Je ne suis pas d’accord avec ce que vous faites mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le faire.**

En hommage à la prégnance de Françoise Tulkens***

1. En jazzwomen averties, Emmanuelle Bribosia et Isabelle Rorive nous ont proposé de tenter quelques improvisations en partant de la grille de leur propre contribution ainsi que de celle de José Woehrling. Il s’agit de transposer à la Belgique le thème des accommodements raisonnables en matière religieuse développé en droit européen, américain et canadien. ← 203 | 204 → Leurs œuvres écrites pour big band sont réduites à un duetto franco-belge pour harmonium et loure. Le choix de ces deux instruments est inusuel et pourrait générer quelques dissonances. Une brève explication s’impose. Le saxophone aurait sonné avec un accent belge plus prononcé. Mais l’harmonium, cet orgue des églises pauvres1, fût-ce par son nom mais également sa plus grande discrétion, exprime davantage le raisonnable des accommodements. En outre, comme le révèle son étymologie, il permet l’expression de plusieurs voix sans rompre l’harmonie. Quant à la loure, ce biniou normand, elle tente de survivre à l’irruption de l’État laïque pour perpétuer les chansons traditionnelles et autres ritournelles locales. Espérons que de cette improbable rencontre ne sorte pas une bourrée, danse paysanne d’une...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.