Show Less
Restricted access

Malaise dans la ville

Series:

Sylvie Freyermuth and Jean-François Bonnot

Malaise dans la ville s’inscrit dans la continuité de Ville infectée, ville déshumanisée, paru dans cette même collection. Tout en poursuivant l’entreprise pluridisciplinaire du premier ouvrage, le champ de réflexion a été élargi, de même que la période de référence. Le programme de recherche « Reconstructions littéraires françaises et francophones des espaces sociopolitiques, historiques et scientifiques » a donc réuni des écrivains, des philosophes, des sociologues et historiens, des urbanistes, des spécialistes de sciences cognitives et, bien entendu, de critique littéraire, s’intéressant au « mal de vivre » en milieu urbain. Le livre est organisé selon quatre axes : la première partie est consacrée à des regards croisés sur la pérennité du sentiment de malaise ; la seconde rend compte du malaise urbain au carrefour de la littérature, de l’urbanisme et de la sociologie ; la troisième aborde la question des interactions conflictuelles entre langue(s), géographie, genre, économie et religion. Enfin, la quatrième section, empruntant les chemins de la critique et de la création littéraires, s’attache à mettre en lumière le malaise citadin à travers l’art.
Ces études, conduites à travers les lieux et les époques – du Moyen Âge à la période la plus contemporaine –, apportent un éclairage original sur l’imaginaire urbain « dépressif » ou « mélancolique », et sur les modalités des redéfinitions identitaires, parfois drastiques, auxquelles sont soumis les individus. Elles montrent en outre que ces phénomènes ne sont en rien l’apanage d’une supposée postmodernité.
Show Summary Details
Restricted access

Matéi Vişniec et le malaise de l’écrivain

Extract



Simona JIŞA

Université Babeş-Bolyai de Cluj-Napoca

Matéi Vişniec est le digne continuateur d’Eugène Ionesco. Connu surtout comme dramaturge (une trentaine de pièces de théâtre), il s’est intéressé aussi à la poésie et au roman. C’est en tant que romancier que nous l’envisagerons dans ce chapitre, focalisant notre attention sur le roman Syndrome de panique dans la Ville Lu-mière, paru en Roumanie en 2009 et en France en 20121 : une autofiction – le terme est utilisé par l’écrivain même – ponctuée de souvenirs personnels qui renvoie aux premières années de Vişniec passées à Paris depuis 1987, en tant que réfugié politique et cherchant à se faire une place dans le paysage intellectuel et littéraire français.

Le livre raconte que Vişniec était considéré dans la Roumanie communiste comme un écrivain dangereux, surtout à cause de son poème « le Navire »2. Vişniec profite d’un certain contexte politique de la fin ← 251 | 252 → des années 1980, lorsque le dictateur Ceauşescu, voulant obtenir de la part des Américains la clause de la nation la plus favorisée (qui apportait des avantages commerciaux), devait montrer, en échange, l’ouverture culturelle qui avait lieu dans le pays ; ainsi, Vişniec se sert d’une bourse accordée par une fondation française d’entraide intellectuelle européenne pour obtenir son passeport et ses visas. Malgré ses angoisses, il n’est pas arr...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.