Show Less
Restricted access

Glossaire des mobilités culturelles

Series:

Edited By Zilá Bernd and Norah Dei-Cas Giraldi

Les formes de déplacements présentes dans nos sociétés sont multiples : géographiques et culturels, passages – inter-, multi- et transculturels tout autant qu’inter-, multi- et transnationaux –, transferts et autres mouvances dues aux interpénétrations ethniques et culturelles. Ce glossaire les rassemble, les expose et répond au besoin pressant d’une véritable recherche comparatiste faisant dialoguer les cultures des deux côtés de l’Atlantique.
C’est ainsi que dans les différents domaines des sciences humaines et sociales, des spécialistes venus d’Afrique, des Amériques et d’Europe, exposent et débattent des questions fondamentales relatives aux mobilités culturelles. Les concepts-clés des exils, diasporas, migrations, frontières, transferts, transculturalités, transnationalités y sont analysés à travers le prisme de l’inter- et du transdisciplinaire. Les apports théoriques et méthodologiques de cet ouvrage sont nombreux et en font un outil indispensable dans la recherche actuelle.
Show Summary Details
Restricted access

Transhumance (Oumar Sy)

← 334 | 335 → Transhumance

Extract

Oumar SY

Dans les pays sahéliens, le pastoralisme demeure la principale activité de valorisation durable d’une région aux conditions naturelles fragiles et irrégulières. Au Ferlo, cette forme d’élevage est très adaptée aux grandes variations saisonnières et interannuelles des ressources végétales et hydriques.

L’essentiel des travaux réalisés sur le pastoralisme au Ferlo au cours des années 1950 (Dupire, 1970 ; Grenier, 1956 ; Grosmaire, 1957) établit une forte corrélation entre l’ouverture des forages à grand débit et le déclin progressif des mouvements pendulaires Waalo-Jeeri1. Au cours des années 1970-1990, des auteurs comme Barral (1982), Santoir (1983), Ba (1986) et Toure (1990) insistaient sur les conséquences de la « sédentarisation » qui en a résulté. La réactualisation des études sur cette technique de gestion des ressources naturelles et de l’espace, au début des années 2000, a permis de montrer sa complexité ainsi que l’augmentation de l’amplitude des mouvements et de leur durée, du fait de l’importance des effectifs (petits ruminants en particulier) et de la saturation de l’espace pastoral traditionnel (Sy, 2003 ; 2006 ; 2010 et 2011 ; Diop, 2001 ; 2007).

Malgré l’importance de la production scientifique sur le pastoralisme, ce système de production reste insuffisamment connu – sans parler de sa fonction dans la mise en valeur de l’espace trop souvent ignorée –, alors même qu’il connaît des mutations rapides que lui dicte son environnement : changements...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.