Show Less

La Ville en scène en France et en Europe (1552-1709)

Series:

Edited By Jan Clarke, Pierre Pasquier and Henry Phillips

La contribution de ce volume consiste à s’adresser aux questions que provoque l’émergence du théâtre européen, mais surtout le théâtre français, dans le contexte d’un urbanisme grandissant. Dès le XVI e siècle, la ville et ses habitants sont témoins d’une évolution de plus en plus importante concernant l’architecture et la vie humaine. C’est en grande partie à travers le genre comique que ce livre explore ces transformations, selon les perspectives diversifiées que la ville produit à une époque de mutations sociales et d’expansion démographique rapide. L’identité de la ville en scène se construit tantôt par les possibilités de mouvement pour les citadins en allant d’un quartier à l’autre, tantôt par le passage de la ville à la campagne, tantôt par les possibilités de se rencontrer offertes par les foules et par les occasions sociales. Alors, la sociabilité comme elle est représentée sur la scène suscite non seulement le besoin de créer et de mettre en œuvre de nouvelles formes d’interaction humaine, mais aussi amène à réfléchir, implicitement ou explicitement, sur les valeurs qui s’y associent. Enfin, l’aspect imposant de la nouvelle ville invite à mettre en scène de manière imaginative cet environnement urbain. Le théâtre invente donc la ville en en faisant l’un de ses principaux personnages.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

JEAN-CLAUDE TERNAUX La Ville dans la comédie humaniste: l’exemple de L’Eugène de Jodelle 67

Extract

JEAN-CLAUDE TERNAUX La Ville dans la comédie humaniste: l’exemple de L’Eugène de Jodelle La comédie humaniste est essentiellement urbaine. Rares sont les pièces dont la campagne est le cadre, comme La Constance (1611) de Pierre de Larivey, ou Gillette (1620) de Pierre Troterel. Il arrive que le nom de la ville ne soit pas cité, comme dans Les Escoliers de François Perrin (1586): le spectateur ignore où Sobrin, le fils du vieux Maclou est censé faire ses études, alors qu’il courtise Grassette, amoureuse de Corbon. Il peut se pro- duire que l’action se déroule en province, par exemple à Toulouse, dans Le Muet insensé (1576) de Pierre Le Loyer. Mais, le plus souvent, Paris est le lieu où se nouent les intrigues amoureuses. C’est le cas des fameux Contens d’Odet de Turnèbe (1584), des Corrivaux (1572) de Jean de La Taille, des Neapolitaines (1584) de François d’Amboise, et de la plupart des comédies du prolifique Pierre de Larivey, comme Le Morfondu (1579). Quoique pro- vincial d’origine, Larivey vit à Paris, où il est venu étudier. Tel est aussi le cas d’Odet de Turnèbe et de la grande majorité des auteurs. Ils y découvrent le milieu de la chicane, celui du Palais, très fréquemment mis sur la scène. En outre, par sa dimension et par son prestige, la capitale a une fonction emblématique. Ce qui s’y passe, dans la réalité comme dans la fiction, exem- plifie les...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.