Show Less
Restricted access

Subversion ou conformisme ?

La différence des sexes dans l’œuvre d’Agota Kristof

Series:

Simona Cutcan

Cet ouvrage propose une étude de la question du genre dans l’œuvre d’Agota Kristof, écrivaine suisse francophone d’origine hongroise. La prépondérance des narrateurs masculins dans sa prose suggère la supériorité du masculin; ceci se reflète aussi sur le plan du contenu de son œuvre, car les personnages féminins sont plutôt marginalisés et relégués à la sphère domestique. Néanmoins, les thèmes de la violence contre les femmes, de leur folie et de la prostitution démontrent un souci de présenter leur condition dans la société. Pour élucider cette contradiction, l’analyse détaillée des textes rend compte des différentes stratégies que l’auteure emploie pour représenter les personnages et leurs relations sexuées. Notamment, mettre l’accent sur la voix narrative permet d’étudier l’accès des personnages à la parole et leurs attitudes à l’égard de l’idéologie du genre. L’étude se concentre non seulement sur la fameuse trilogie mais également sur le roman Hier, les nouvelles, les pièces de théâtre et l’autobiographie. Première analyse de ce type, ce livre propose d’élargir l’approche interprétative des oeuvres de Kristof et d’apporter une nouvelle perspective à l’étude des œuvres littéraires de l’espace francophone européen.
Show Summary Details
Restricted access

CHAPITRE II Le Système des personnages dans les romans

Extract

| 65 →

CHAPITRE II

Le Système des personnages dans les romans

Une société patriarcale

Ce chapitre va continuer l’analyse des romans en visant premièrement la représentation des personnages masculins et ensuite celle des personnages féminins. Les romans de la trilogie d’Agota Kristof nous montrent sa vision pessimiste du monde, l’image négative d’une société qui doit survivre à la terreur de la guerre et ensuite celle d’un régime totalitaire oppressif qui assujettit les individus et détruit les relations interpersonnelles. Dans cette société, les hommes semblent avoir le pouvoir absolu, car les dictatures militaires, la vie sous l’occupation militaire d’un autre pays pendant la guerre et les régimes totalitaires sont des exemples de patriarcat. La force physique, le courage dans la lutte contre l’ennemi et le contrôle de tous les groupes minoritaires sont des valeurs associées à un idéal de la masculinité. Allan Johnson dit que la guerre est l’extrême manifestation de ces caractéristiques du sexe fort : « war allows men to reaffirm their masculine standing in relation to other men, to act out patriarchal ideals of physical courage and aggression ».1

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.