Show Less
Restricted access

Être et avoir un corps

Corps quotidien, corps scénique

Series:

Nadia Foisil

Cette recherche théorico-empirique désarticule le corps et l’étudie dans ses dimensions anthropologique, anatomophysiologique, neuroscientifique, scénique. Le jeu est dans la comédie sociale et le comédien le transporte sur la scène. Les rôles dépendent de la structure de la société, de la place de l’acteur et de son individualité. Ils évoluent selon des facteurs extérieurs et intérieurs à l’humain. Certains acteurs s’approprient plus facilement leur rôle que d’autres, épousent gestuelle et discours de chaque classe, abandonnent un costume pour en revêtir un autre. Le théâtre est le domaine qui érige ce jeu des rôles en profession. Dès lors, l’interrogation sur la latitude du comédien à jouer requiert une contextualisation et appelle la question de l’inné et de l’acquis. L’humain joue-t-il d’emblée ou apprend-il à jouer ? Dans quelle mesure le corps est-il un instrument expressif théâtral et social?

Show Summary Details
Restricted access

Chapitre 5 : La Colonne Vertébrale

Extract



Emergeant du bassin pour s’élancer vers le crâne, la colonne vertébrale s’insinue avec conviction au cœur du mouvement. Tantôt voie, sa ligne courbe trace le chemin qu’emprunte l’humain dans son rapport intime à lui-même et au monde. Tantôt carrefour, elle absorbe les phénomènes extérieurs et les traduit en mouvement. Au fil de l’évolution, la bipédie « chaloupée »222, puis verticalement axée, ouvrant des voies de communication et de mobilité dans une interaction organique liant tête, main et colonne vertébrale, a travaillé à l’émergence de l’homme moderne. Au moyen de cette organicité habitant l’espace, l’axe vertébral, dans ses singularités et ses nuances raconte autant une histoire universelle, que sociale et individuelle. Dans cette histoire s’entrelacent mouvement, perception et émotion, que le comédien porte à la scène pour poursuivre le dialogue avec le spectateur. Au cours de cet échange avec le spectateur, le comédien présent à lui-même, à l’espace et à la contamination de l’un par l’autre et inversement, use de son instrument expressif dans toute son ampleur et dans ses moindres interstices dans un seul et unique but : éveiller l’organisme du spectateur.

Anthropologie

Verticalité

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.