Show Less
Restricted access

Être et avoir un corps

Corps quotidien, corps scénique

Series:

Nadia Foisil

Cette recherche théorico-empirique désarticule le corps et l’étudie dans ses dimensions anthropologique, anatomophysiologique, neuroscientifique, scénique. Le jeu est dans la comédie sociale et le comédien le transporte sur la scène. Les rôles dépendent de la structure de la société, de la place de l’acteur et de son individualité. Ils évoluent selon des facteurs extérieurs et intérieurs à l’humain. Certains acteurs s’approprient plus facilement leur rôle que d’autres, épousent gestuelle et discours de chaque classe, abandonnent un costume pour en revêtir un autre. Le théâtre est le domaine qui érige ce jeu des rôles en profession. Dès lors, l’interrogation sur la latitude du comédien à jouer requiert une contextualisation et appelle la question de l’inné et de l’acquis. L’humain joue-t-il d’emblée ou apprend-il à jouer ? Dans quelle mesure le corps est-il un instrument expressif théâtral et social?

Show Summary Details
Restricted access

Préface

Extract



L’atelier de la Création

L’ouvrage de Nadia Foisil développe une anthropologie du comédien dans l’univers du théâtre en s’aidant des outils de l’anthropologie et de la bio-mécanique sous une forme profondément originale. Elle s’appuie sur une bibliographie considérable en différentes langues. La question qui nourrit la thèse renouvelle celle de Diderot dans Le paradoxe du comédien. Si le jeu est au cœur du lien social dès les premiers moments de l’existence au cours desquels l’enfant apprend à entrer dans les rôles sociaux de son groupe à travers notamment un processus d’imitation et d’apprentissage, qu’en est-il alors du comédien qui prolonge le jeu social sur la scène ? Si dans la vie quotidienne nous sommes sur une scène, immergés dans des rôles innombrables, face à des publics différents qui attendent des représentations toujours particulières, et entourés de coulisses pour se retirer et composer un personnage, quel est alors le statut du comédien ? Quelle est la matière de son talent ? Apprend-t-on à jouer ou bien la scène sociale prolonge-t-elle en toute évidence la scène de théâtre ? Existe-t-il des étapes de formation pour mûrir la professionnalité ? Pour reprendre Diderot, est-ce l’immersion immédiate dans le rôle qui fait le talent ou la distance réflexive qui implique un dédoublement du comédien et une éventuelle formation ? Est-il possible d’effectuer un apprentissage du métier...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.