Show Less
Restricted access

L’Amérique francophone – Carrefour culturel et linguistique

Actes du 10ème Colloque international «Français du Canada – Français de France» (Trèves, 19–21 juin 2014)

Series:

Ingrid Neumann-Holzschuh and Beatrice Bagola

Ce livre rassemble les communications du 10e Colloque international «Français du Canada – Français de France»: L’Amérique francophone – Carrefour culturel et linguistique qui a eu lieu du 19 au 21 juin 2014 à Trèves. Centrées sur des questions aussi bien linguistiques et sociolinguistiques que culturelles, littéraires et de politique linguistique, les contributions s’approchent de trois régions francophones en Amérique du Nord le Québec, l’Acadie et la Louisiane tout en ouvrant, avec une étude lexicologique vouée au parler de Manitoba, la perspective sur une variété de l’Ouest du Canada. L’approche interdisciplinaire et la perspective interaméricaine permettent aussi de mieux évaluer le rôle du français et sa situation de contact avec d’autres langues sur le continent nord-américain.

Show Summary Details
Restricted access

Existe-t-il une variation lexicale intraprovinciale au Manitoba ? À la recherche d’une variation topolectale et d’isoglosses dans le vocabulaire disponible des jeunes entre 1990 et 2006

Extract



In Manitoba, French is a minority language, an official language and, historically, the first European idiom in use in this Canadian province. Continuing usage has resulted in a mixed lexicon, featuring transnational French, French dialectal forms, archaisms, Canadian and local neologisms. This mix is not uniform in the province, as this study of available words of schoolchildren between 1990 and 2006 proves. An isogloss, a first for Western Canadian French, emerges from lexical and semantic examples drawn from the author’s fieldwork and subsequent lexicometric corpora.

1. Introduction

Du fait de sa situation minoritaire et de son éloignement des sources françaises et québécoises, le français du Manitoba est-il uniforme, ou doté de variations géolinguistiques ? Son histoire dévoile la longévité de son implantation au début du XVIIIe siècle, autant que les revers subis. En effet, le Manitoba est entré dans la Confédération canadienne en 1870, et ses deux langues officielles, le français et l’anglais, furent alors inscrites dans sa constitution. Ce statut bilingue initial, inconstitutionnellement aboli par des gouvernements provinciaux ultérieurs, a dû être reconquis par des luttes politiques et juridiques qui ont duré près d’un siècle (cf. Blay 1987). Aujourd’hui, le français du Manitoba, légitimisé, a de nouveaux territoires à son actif : le développement du système scolaire (des écoles françaises et d’immersion), le bilinguisme municipal de Winnipeg et de plusieurs autres villes, et une acceptation collective...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.