Show Less
Restricted access

Le texte comme présence

Contribution à l’histoire de la réflexion sur le texte et le livre

Series:

Juliusz Domański

Commençant par Homère et finissant avec les héritiers de l’humanisme de la Renaissance au XVIIe siècle, on suit ici les réflexions sur la puissance particulière des mots écrits, donc du texte. Grâce à sa puissance, il rend effectivement présents pour ses lecteurs tous ceux dont il parle, et qui sont, d'une façon ou d’une autre, absents, soit en raison de leur distance spatiale, soit à la suite de leur mort. De même il rend présent également son auteur. On esquisse ici la naissance de cette idée à l’époque de la littérature orale de la Grèce archaïque, ses métamorphoses dans la poésie et la prose grecques et latines de l’Antiquité, sa continuation au Moyen Âge, son sommet à la Renaissance, mais à la fois sa crise, commençant déjà à cette époque.

Show Summary Details
Restricted access

VIII – L’éloge du livre au XIVe siècle : Philobiblion de Richard de Bury

Extract



Je n’ai trouvé – parmi des œuvres anciennes que j’ai pu consulter dans le cadre de notre sujet – rien d’aussi ingénieux et riche comme cet opuscule. C’est une sorte de synthèse résumant tout ce qui relève du motif antique de la littérature laudative et immortalisante, aussi bien que du topos médiéval de la littérature comme source de la vérité et du savoir. C’est en même temps un témoignage du fait que l’importance du livre et de l’écriture pour la culture latine médiévale a augmenté justement au XIVe siècle. L’ouvrage en question mériterait d’être étudié plus exhaustivement, que l’on ne puisse le faire ici, et cela d’autant plus que ce livre exceptionnellement intéressant de Richard de Bury occupait jusque-là (autant que j’ai pu juger à partir des bibliographies et commentaires) plutôt les historiens de la bibliophilie que ceux de la littérature ou de la pensée médiévale160. Et pourtant il mérite bien d’être l’objet d’attention de ces derniers. Il nous intéresse ici – étant une contribution à l’histoire de l’idée de la présence ← 113 | 114 → par le texte – non seulement en tant qu’une synthèse ou un résumé des plusieurs éléments que nous avons repérés jusqu’ici, mais également en tant qu’une sorte de précurseur, voire une source des concepts particuliers qui apparaîtront chez les humanistes italiens du quattrocento.

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.