Show Less
Restricted access

Les exilés polonais en France et la réorganisation pacifique de l'Europe (1940–1989)

Series:

Antoine Marès, Wojciech Prażuch and Inga Kawka

Cet ouvrage est une tentative de croiser les regards de chercheurs français et polonais sur la façon dont des membres de la diaspora polonaise en France – activistes politiques et syndicaux de toute obédience, intellectuels, hommes et femmes de lettres en exil – envisageaient, dans les années 1940–1989, la problématique européenne. Quelle place réservaient-ils à l'Europe centrale et médiane dans la future Europe unie qu'ils appelaient de leur vœux ? Par quels moyens cherchaient-ils à peser sur la politique des instances et des gouvernements occidentaux, à instaurer des liens privilégiés avec les sociétés derrière le rideau de fer ? Loin de se limiter à des questions à caractère purement politique, l'ouvrage tente de mesurer l'apport des exilés polonais à la pensée européenne.

Show Summary Details
Restricted access

L’apport des milieux catholiques polonais en France aux relations intereuropéennes et internationales (1940–1989) (Thomas Gronier)

Extract

← 168 | 169 →

Thomas Gronier Université de Cergy-Pontoise

L’apport des milieux catholiques polonais en France aux relations intereuropéennes et internationales (1940–1989)

Résumé : L’émigration catholique polonaise en France reste marquée par certaines idées issues du XIXe siècle : association de Dieu et de la patrie, application d’une éthique chrétienne au comportement politique, vision d’une Europe rassemblant les peuples chrétiens. Le clergé polonais en France se cantonnera à des tâches pastorales mais les Pères Pallotins joueront un rôle intellectuel important avec leur Centre du Dialogue. Toutefois, le rayonnement de ce centre reste encore mal connu. Les idées européennes des intellectuels catholiques polonais sont plus visibles. Représentant du fédéralisme, Jerzy Jankowski estime qu’il n’y aura pas de véritable Europe tant qu’elle restera divisée. De son côté, Georges Hubert de Radkowski tente de sortir du dilemme « vivre avec les Russes ou mourir pour les Américains » en évoquant un nationalisme européen qui émanerait des nations européennes. L’idée d’Europe chez Maria Winowska est inséparable de ses convictions sur les droits de l’homme et la liberté religieuse. L’aspiration à la liberté et à l’indépendance rapproche et unit les peuples subissant le joug soviétique. Tadeusz Wyrwa va concevoir la Résistance comme la défense de l’héritage de la civilisation européenne. Aux yeux de ces intellectuels, l’Europe représente des valeurs universelles et une espérance mais ils...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.