Show Less
Restricted access

La perception des normes textuelles, communicationnelles et linguistiques en écriture journalistique

Une contribution à l’étude de la conscience linguistique des professionnels des médias écrits québécois

Series:

Franz Meier

Cet ouvrage expose les conceptions de la langue et du texte que les professionnels des médias écrits québécois ressentent comme des normes – ou des obligations à suivre – en matière de rédaction d’articles. L’étude s’appuie sur une analyse de contenu d’un corpus d’entrevues et met en lumière la perception qu’ont ces professionnels de conventions langagières et rédactionnelles établies en écriture journalistique. L’étude fournit des données complémentaires aux travaux antérieurs qui, dans le contexte des médias écrits québécois, sont généralement consacrés à l’analyse des productions réelles et non aux impératifs langagiers qui les sous-tendent. Ce travail contribue donc à une meilleure compréhension des usages que font les journalistes de la langue.

Show Summary Details
Restricted access

5.2.1.2. La clarté de la langue française

Extract

(1) La clarté comme démarche de compréhension

Onze répondants, à savoir six enseignants, deux langagiers et trois chroniqueurs, se réfèrent à la connaissance de contenus rédactionnels pour décrire leur conception de la clarté en écriture de presse : « quand on [le journaliste] comprend l’information, c’est plus facile de l’écrire clairement par la suite » (P01). En d’autres termes, la maitrise des sujets dont les journalistes traitent dans leurs articles est vue comme une condition incontournable à une écriture plus claire, comme le font remarquer un enseignant et un langagier dans les commentaires suivants :

[la clarté] est aussi l’art de la vulgarisation, comment simplifier des choses qui peuvent être complexes (?) ça présuppose qu’il y a une réflexion préalable, qu’il y a une maitrise du dossier, qu’il y a de la profondeur dans la recherche préalable de manière à ce qu’on puisse expliquer clairement des choses qui parfois sont très complexes (P20)

euh … ben premièrement, il faut que le journaliste contrôle son sujet, sache bien ce qu’il veut dire, où il s’en va … euh … normalement, les … les techniques d’écriture journalistique doivent à faire son … son chapeau à mener (P28)

Écrire clairement serait donc basé à priori sur des procédures de compréhension et de distanciation réflexive qui, selon un chroniqueur, permettent aux journalistes d’assurer que « les gens comprennent d’emblée de quoi ils [les journalistes] parlent » (P35). Dans le même ordre d’idées,...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.