Show Less
Restricted access

Le langage fleuri

Histoire et analyse linguistique de l’euphémisme

Series:

André Horak

Le présent ouvrage constitue l’une des premières monographies francophones sur l’euphémisme. Au moyen d’une sélection de corpus historiques, il explique certains usages de cette figure dans la diachronie. Il donne également un aperçu critique des études significatives sur le discours euphémique, qui appartiennent à trois étapes : la traditionnelle, la transitoire et la linguistique. De plus, ce livre propose de nouvelles théories sémantico-pragmatiques et rhétoriques sur le langage fleuri. Enfin, il examine les relations qu’entretient l’euphémisme avec deux autres figures référentielles : la litote et l’hyperbole.

Show Summary Details
Restricted access

Chapitre 1. Les usages de l’euphémisme dans la diachronie : périodes et corpus choisis

Extract

Chapitre 1Les usages de l’euphémisme dans la diachronie : périodes et corpus choisis

Ce chapitre a deux objectifs principaux. En premier lieu, comme l’indique son titre, il se propose de décrire les emplois de l’euphémisme dans une perspective diachronique. En second lieu, il vise à réfuter plusieurs opinions qui méconnaissent les rôles de l’euphémisme dans certains contextes.

Évidemment, il est impossible d’analyser, dans une seule monographie, les utilisations de ce dernier à toutes les époques historiques et dans tous les discours existants (littéraire, médiatique, familier, etc.). Par conséquent, nous examinerons les périodes et les textes qui ont tout particulièrement attiré notre attention (en renonçant à une analyse de l’euphémisation moderne, illustrée par divers exemples des chapitres 3 et 4).

Le début de ce chapitre sera consacré aux sociétés grecque et romaine de l’Antiquité. Celles-ci sont significatives en ce qu’elles constituent les premières sociétés à produire de nombreux écrits euphémiques qui nous sont accessibles. En outre, les publications qui offrent un aperçu général des stratégies positivantes exploitées par les anciens Grecs et Romains sont rares. Ensuite, nous étudierons le royaume de France au Moyen Âge, époque qui est l’une des plus négligées par les euphémismologues, avant de nous interroger sur le langage dit « précieux » du XVIIe siècle. Nous verrons, entre autres, que les euphémismes à la base...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.