Show Less
Restricted access

Le langage fleuri

Histoire et analyse linguistique de l’euphémisme

Series:

André Horak

Le présent ouvrage constitue l’une des premières monographies francophones sur l’euphémisme. Au moyen d’une sélection de corpus historiques, il explique certains usages de cette figure dans la diachronie. Il donne également un aperçu critique des études significatives sur le discours euphémique, qui appartiennent à trois étapes : la traditionnelle, la transitoire et la linguistique. De plus, ce livre propose de nouvelles théories sémantico-pragmatiques et rhétoriques sur le langage fleuri. Enfin, il examine les relations qu’entretient l’euphémisme avec deux autres figures référentielles : la litote et l’hyperbole.

Show Summary Details
Restricted access

Conclusion générale

Extract



À travers une sélection de périodes historiques et de corpus, le chapitre initial de la présente monographie a prouvé que les usages de l’euphémisme sont nombreux et variés. Dans l’Antiquité gréco-latine, cette figure exerce quatre fonctions principales. Premièrement, les anciens Grecs et Romains euphémisent pour respecter leurs tabous archaïques, c’est-à-dire leurs interdictions religieuses ou superstitieuses. Ainsi, ils se méfient souvent de recourir aux noms directs de divinités (Zeus, Déméter, Hadès, Perséphone, les Érinyes…), d’animaux (le sanglier, le loup, le renard, le serpent, le crocodile…), de réalités géographiques (la Mer Noire, le coude occidental du Nil…), de maladies (la peste, la lèpre, l’épilepsie, la folie, la fièvre…) et de la mort. Deuxièmement, ils emploient l’euphémisme afin de ne pas violer leurs tabous sociaux, qui correspondent à des interdictions imposées par les sociétés grecque et latine. Les référents soumis à ces tabous appartiennent fréquemment aux domaines de la sexualité (le sexe féminin, le pénis, les testicules, l’érection, le sperme, le coït…) et de la scatologie (les excréments, l’excrétion…). Troisièmement, l’euphémisme est exploité en tant que stratagème manipulateur favorisant le succès professionnel de ses producteurs. Par exemple, un homme d’autorité qui ordonne une conquête militaire réduit la probabilité d’être accusé d’injustice s’il prétend vouloir « pacifier » un territoire ou « libérer...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.