Show Less
Restricted access

Éthique chrétienne et bien commun

Vers une justice globale et un futur équitable face à l'impact du changement climatique

Alain Boubag

Il n’est pas toujours aisé d’établir une relation entre la théologie et les phénomènes scientifiques complexes comme le changement climatique. La complexité du changement climatique requiert de ne pas s’arrêter uniquement sur le concept de climat, mais d’ouvrir des brèches sur les sciences de l’écologie et de l’environnement. L’auteur tente de répondre à la question suivante : comment l’éthique chrétienne, basée sur les notions de bien commun et de tempérance, peut-elle contribuer à relever le défi du changement climatique en ce 21ème siècle ? Ce travail fait recours à la méthode historico-analytique dont l’auteur se sert particulièrement dans les deux premiers chapitres où il analyse le caractère scientifique qui entoure le changement climatique. La méthode historique regardera de manière détaillée et scrupuleuse les faits et données scientifiques sur lesquels les hommes de science s’appuient pour démontrer l’existence scientifique du changement climatique. La méthode analytique aidera à examiner la nature et la place du bien commun dans le contexte actuel de la crise climatique.

Show Summary Details
Restricted access

INTRODUCTION GÉNÉRALE

INTRODUCTION GÉNÉRALE

Extract

La crise écologique, dans laquelle se trouve plongée l’humanité, ne laisse personne indifférent. Elle semble même être l’une des majeures préoccupations de toutes les disciplines scientifiques, morales et humaines en ce début de siècle quand bien même leurs vues et leurs approches diffèrent.1 Il n’est pas honnête d’ignorer un courant, encore minime, qui reste dubitatif quant aux incertitudes scientifiques et économiques liées au réchauffement climatique anthropocentrique.2 Il faut toutefois reconnaitre qu’« il n’y a plus véritablement de climato-sceptiques, quand 80 % de la population mondiale s’inquiète du changement climatique. »3

Mon expérience pastorale dans un petit village au Sud-Ouest de la Zambie (Munyumbwe District) pendant 7 années m’a conduit à m’intéresser d’un point de vue éthique et théologique à la question climatique. Cette région est essentiellement agro-pastorale et vit essentiellement, aujourd’hui encore, en fonction des rythmes des saisons dont celle des pluies est plus salvatrice pour ces peuples Tongas. Une bonne saison de pluies était l’expression d’une année agricole réussie et prospère. Par contre une saison de pluies ponctuée de moments de sécheresse, n’est pas favorable à une récolte conséquente et donc plonge le village dans l’incertitude et le doute. Ces changements intermittents et récurrents ont affecté la manière de vivre et de penser de ces peuples. Ils n’ont cessé de s’interroger sur la valeur de de la vie devant l’indifférence de la...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.