Show Less
Restricted access

Le dandysme, de l’histoire au mythe

Series:

Edited By Edyta Kociubińska

Le présent livre souhaite analyser la notion de dandysme dans toute sa diversité et fournir un apport intéressant aux recherches littéraires en poursuivant la réflexion sur l’évolution de ses figures et de ses formes. La problématique des textes qui le composent embrasse des périodes, des cultures et des perspectives fort diverses afin de créer un portrait hybride du courant. L’ouvrage invite le lecteur à un « voyage au centre du dandysme » en s’aventurant du côté de la peinture, de l’histoire des mœurs, de la politique, de la littérature, de l’esthétique, de la musique et de la philosophie. Cette variété d’approches permet non seulement d’assurer la pérennité de son mythe, mais aussi d’ouvrir de nouveaux champs d’investigation, des perspectives inédites, voire surprenantes. Car, n’oublions pas, la première obligation du dandysme, c’est d’étonner.

Show Summary Details
Restricted access

Avant-propos

Avant-propos

Extract

L’homme des masques, Narcisse, arbiter elegantiarum, excentrique, illusionniste, telles sont les premières réflexions lorsqu’on tente de cerner la personnalité de la figure fascinante du dandy1. Il dépend du regard d’autrui, donc il se contrôle sans cesse, comme l’explique Charles Baudelaire dans Mon cœur mis à nu : « Le dandy doit être sublime sans interruption : il doit vivre et dormir devant un miroir »2. Il se consacre à composer sa vie comme une œuvre d’art, au jour le jour, en enrichissant constamment son répertoire de gestes excentriques, de regards provocateurs ou comportements insolites pour, sans en être surpris, surprendre son public. « Paraître c’est être pour les Dandys »3, selon la fameuse formule de Jules Barbey d’Aurevilly.

Parent lointain du chevalier du Moyen Âge duquel il admire l’honneur et l’héroïsme, le dandy décide, d’après Valérie d’Alkemade, de créer son propre code de valeurs en procédant à « un retournement cynique des valeurs courtoises : incapable de galanterie ou y répugnant fortement, incapable même de la moindre délicatesse, sauf peut-être à l’égard de ses égaux, il bouleverse les convenances, ne faisant mine de respecter une règle que pour mieux passer outre »4. Peut-on oublier George Brummell, un roi frivole et malheureux ? Alfred d’Orsay, un conquérant séduisant ? Robert de Montesquiou, un éternel révolté ? Comme le note avec justesse Marie-Christine Natta, « les dandys narguent les académies et se dérobent aux curiosités. Leurs individualités...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.