Show Less
Restricted access

Le dandysme, de l’histoire au mythe

Series:

Edited By Edyta Kociubińska

Le présent livre souhaite analyser la notion de dandysme dans toute sa diversité et fournir un apport intéressant aux recherches littéraires en poursuivant la réflexion sur l’évolution de ses figures et de ses formes. La problématique des textes qui le composent embrasse des périodes, des cultures et des perspectives fort diverses afin de créer un portrait hybride du courant. L’ouvrage invite le lecteur à un « voyage au centre du dandysme » en s’aventurant du côté de la peinture, de l’histoire des mœurs, de la politique, de la littérature, de l’esthétique, de la musique et de la philosophie. Cette variété d’approches permet non seulement d’assurer la pérennité de son mythe, mais aussi d’ouvrir de nouveaux champs d’investigation, des perspectives inédites, voire surprenantes. Car, n’oublions pas, la première obligation du dandysme, c’est d’étonner.

Show Summary Details
Restricted access

Maria Beliaeva Solomon: Gilets Rouges : les dandys militants du romantisme français

Gilets Rouges : les dandys militants du

romantisme français

Extract

Maria Beliaeva SolomonNew York University

Abstract: The notion of a socially engaged dandyism – let alone a political one – seems to be antithetical to the definition proposed by Charles Baudelaire, that “A Dandy does nothing. Can you imagine a Dandy speaking to the people, except to scoff?” Yet it is from within the inherently political framework of a cultural revolution, undertaken in the first half of the nineteenth century by young adepts of the Romantic movement, that many of the poses and clichés surrounding the figure of the fin-de-siècle dandy originate. Examining the texts that Gautier, Borel, and their peers publish during this period, as well as satirical articles written about them in the press, this essay theorizes the young Romantics’ transgressive self-fashioning in the aftermath of Hernani as a kind of militant dandyism.

Keywords: romanticism, rebellion, youth, fashion, performance, journalism.

L’apparition en 1829 de la notion de « dandysme littéraire » atteste la convergence inédite, dans les dernières années de la monarchie restaurée, de l’histoire du dandysme et de celle de la littérature française. Terme introduit dans le vocabulaire en 1817 par l’entremise de la romancière irlandaise Lady Morgan dans son étude La France1, « dandy » est d’abord employé de manière plus ou moins interchangeable avec le substantif « fashionable » ou encore avec les appellations moins anglomanes de « petit-maître », « muscadin », ou « merveilleux »2. Sobriquets péjoratifs d’un phénomène social, ces termes à la mode passent...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.