Show Less
Restricted access

Dynamische Approximationen

Festschriftliches pünktlichst zu Eva Lavrics 62,5. Geburtstag

Series:

Edited By Marietta Calderón and Carmen Konzett-Firth

Der vorliegende Band ist der Romanistin Eva Lavric als Festschrift gewidmet. Er spiegelt durch die Auswahl der Beiträge Eva Lavrics wissenschaftliches Œuvre und ihre vielfältige internationale Vernetzung wider. Die Beiträge nehmen häufig eine kontrastivlinguistische Perspektive ein, beschäftigen sich aber nicht nur mit dem Deutschen und dem Französischen, sondern gehen weit darüber hinaus. Methodologisch spannt sich der Bogen von theoretischen Modellierungen und klassischen systemlinguistischen Beschreibungen syntaktischer oder semantischer Phänomene über diskursanalytische Ansätze und neue soziolinguistische Methoden wie dem  «linguistic landscaping» bis hin zur Korpuslinguistik und Interaktionsforschung.

Show Summary Details
Restricted access

Maria Iliescu (Innsbruck): Notion et lexicalisation. Le concept ‘très chaud’ (angl. hot , all. heiß) et sa lexicalisation dans quatre langues romanes

Notion et lexicalisation.

Le concept ‘très chaud’ (angl. hot, all. heiß) et sa lexicalisation dans quatre langues romanes

Extract

Maria Iliescu (Innsbruck)

1.1. Le but de ma contribution est de montrer à l’aide d’un exemple à quels moyens divers les langues peuvent ou doivent recourir pour exprimer des notions pour lesquelles, à la différence d’autres langues, elles ne disposent pas de lexèmes distincts.

Je me suis servie comme exemple de l’angl. hot / all. heiß et angl. warm / all. warm et de leur traduction en français, en italien, en espagnol et en roumain. Hot et warm font partie du champ lexical thermique, théoriquement gradué comme un thermomètre et structuré à l’aide de deux antonymes contraires (A chaud et B froid), qui servent de points de repère et dont l’affirmation du terme A implique la négation du terme B, tandis que la négation de A n’implique pas l’affirmation de B: le thé est chaud implique le thé n’est pas froid tandis que le thé n’est pas chaud n’implique pas le thé est froid. L’axe qui unit les deux points de repère (warm – cold) est ouvert, dans le sens qu’il accepte non seulement un nombre illimité de termes, de cohyponymes qui varient selon les langues, mais aussi des termes qui dépassent les points de repère.

1.2. Les difficultés de lexématisation existaient déjà en latin puisque Georges (D-L) traduit heiß par calidus ‘mehr od. minder warm, Ggstz. frigidus’ « plus ou moins chaud, anton. frigidus ». La traduction de heiß du dictionnaire continue avec différents adjectifs...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.