Show Less
Restricted access

Storytelling in the Spectators / Storytelling dans les spectateurs

Series:

Edited By Klaus-Dieter Ertler, Yvonne Völkl, Elisabeth Hobisch, Alexandra Fuchs and Hans Fernández

The Spectators, also known as Moral Weeklies, were an important magazine genre which came into being in the early 18th century and which shaped European identity by developing the strategies of critical journalism and by popularizing the ideas and values of the Age of Enlightenment. Investigating modes of storytelling in the Spectators is an important starting point for a paradigmatic investigation of our historical, cultural and philosophical evolution since the Enlightenment and the impact of these magazines on issues of identity in today’s Europe. In this collection on ‹Storytelling in the Spectators›, we present a series of contributions which study English, French, Spanish, Italian, German, Dutch, Czech, Polish and Danish-Norwegian periodicals.

Show Summary Details
Restricted access

Migrations d’une pratique narrative: La Spectatrice danoise de Laurent Angliviel de la Beaumelle

Extract



Introduction

Dans l’éventail des œuvres du genre spectatorial, établi par Richard Steele et Joseph Addison au début du xviiie siècle, se retrouve une architecture fonctionnelle qui a fortement influencé le système de la narration moderne. Les périodiques ouvraient la voie à une nouvelle façon de penser, d’écrire et de communiquer qui devait se répandre sur le continent européen et, plus tard, au-delà de l’Atlantique. Ils fournissaient au roman moderne les instruments nécessaires à son éclosion, en particulier au roman épistolaire aboutissant au siècle suivant à l’écriture feuilletonesque et au personnage emblématique du promeneur dans le paysage urbain, du flâneur dans le sens de Charles Baudelaire ou de Walter Benjamin. Les premiers titres de ce genre journalistique, témoins au xviiie siècle de la naissance d’une « opinion publique », peuvent être interprétés à posteriori comme annonciateurs de phénomènes modernes : ainsi The Tatler1 peut faire figure comme un précurseur de la communication en « quick data », c’est-à-dire comme un modèle sémantique des réseaux sociaux, de Twitter, où la communication est à la fois privée et publique et où le sujet pensant pénètre dans la place publique pour construire une plateforme de communication préfigurant ce qu’on appelle aujourd’hui le « social media ». « To tattle » (jaser) et « to twitter » (gazouiller) ont un dénominateur sémantique commun, à savoir communiquer sans entraves, en laissant les pensées jaillir librement entre le...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.