Show Less
Restricted access

Storytelling in the Spectators / Storytelling dans les spectateurs

Series:

Edited By Klaus-Dieter Ertler, Yvonne Völkl, Elisabeth Hobisch, Alexandra Fuchs and Hans Fernández

The Spectators, also known as Moral Weeklies, were an important magazine genre which came into being in the early 18th century and which shaped European identity by developing the strategies of critical journalism and by popularizing the ideas and values of the Age of Enlightenment. Investigating modes of storytelling in the Spectators is an important starting point for a paradigmatic investigation of our historical, cultural and philosophical evolution since the Enlightenment and the impact of these magazines on issues of identity in today’s Europe. In this collection on ‹Storytelling in the Spectators›, we present a series of contributions which study English, French, Spanish, Italian, German, Dutch, Czech, Polish and Danish-Norwegian periodicals.

Show Summary Details
Restricted access

Le journal de bord de El Argonauta español (1790)

Extract





Biblioteca Pública de Cádiz

Un Spectateur retrouvé

Joseph Addison et Richard Steele ne manquèrent pas d’épigones en Espagne et il suffit, pour s’en convaincre, de se reporter à la thèse de Paul-J. Guinard sur La presse espagnole de 1731 à 1791. Formation et signification d’un genre, qui fut publiée en 1973. Aux différents « Spectateurs » présentés et analysés par cet éminent chercheur, il convient toutefois d’ajouter une publication, qui vit le jour à Cadix en 1790 : El Argonauta español. Periódico gaditano, en el que se corrigen los actuales abusos por un estilo jocoso rédigé par un certain Br. D. P. Gatell. On ne saurait d’ailleurs faire grief à Paul.-J. Guinard de ne pas avoir fait état de ce ←273 | 274→titre puisqu’en 1978, un autre pionnier de l’histoire des périodiques en Espagne, Francisco Aguilar Piñal, dut avouer, dans la notice qu’il consacra à cette publication dans son catalogue de La Prensa Española en el siglo XVIII. Diarios, revistas y pronósticos, qu’il n’avait pu localiser aucun exemplaire de cette publication dont on ne connaissait l’existence que par un compte rendu qu’en avait fait le Memorial literario en octobre 1790 et par un dossier conservé à l’Archivo Histórico Nacional, à Madrid, qui faisait état de l’envoi par l’auteur d’exemplaires au Premier Secrétaire d’Etat, le comte de Floridablanca1.

En fait, deux institutions conservaient une collection (apparemment complète) de El Argonauta espa...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.