Show Less
Restricted access

Droit à la rémunération juste et à la protection sociale du clergé diocésain

Étude historico-canonique du can. 281, §§ 1-2. Dans la perspective de la prise en charge de l’Église particulière par elle-même en République Démocratique du Congo

Series:

Crispin Kabeya Kipana

Ce travail traite, dans une approche canonique, le droit à la rémunération juste et à la protection sociale du clergé diocésain des Églises africaines. « Comment faire pour offrir aux prêtres et à l’ensemble des citoyens des conditions de vie digne ? », cette question touche l’ensemble des citoyens dans plusieurs pays africains et constitue un défi social et pastoral pour les dirigeants politiques et religieux. Au niveau ecclésial, elle invite à promouvoir des relations interecclésiales respectant le principe de subsidiarité encourageant une gestion autonome et responsable de chaque Église. Une Église devrait être en mesure de définir son modèle d’Église et son paradigme pastoral pour relever les multiples défis liés à l’évangélisation et à la lutte contre toutes formes d’injustice et des inégalités sociales.

Show Summary Details
Restricted access

CONCLUSIONS GENERALES ET PERSPECTIVES D’AVENIR.

Extract

La problématique qui a fait l’objet de notre étude est celle du droit à une rémunération juste et à une protection sociale suffisante pour le clergé diocésain en RDC conformément aux principes définis par le Concile Vatican II et le droit canonique en vigueur. En effet, il s’agissait pour nous de comprendre, au regard des conditions matérielles et financières actuelles des prêtres diocésains congolais, si ces derniers ont réellement des droits sociaux et d’où trouvent-ils leurs fondements ? Pourquoi depuis l’existence de ce clergé, ce problème suscite des débats interminables et semble être une équation difficile à résoudre ? Et que devons faire aujourd’hui pour résoudre de manière efficace ce problème ?

A travers ce problème du clergé diocésain, c’est en réalité la situation matérielle et financière de l’Église particulière de la RDC qui est mise en exergue. L’Église particulière de la RDC a été implantée à 90 % à partir des aides venant des Églises-sœurs de l’Occident, c’est-à-dire dans une logique de dépendance matérielle et financière. Cette situation a engendré auprès des chrétiens congolais et de leurs pasteurs des attitudes et des comportements qui empêchent que cette Église particulière puisse atteindre sa pleine maturité comme une vraie Église particulière appelée à contribuer à la solidarité universelle surtout dans le domaine du temporel. Dans ce domaine, elle apparait aujourd’hui comme...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.