Show Less

Regards français sur le conflit nord-irlandais

Series:

Karine Deslandes

Les journalistes français n’ont pu rester insensibles au conflit qui s’est déroulé en Irlande du Nord de 1968 à 1998. Dans la presse d’information politique et générale, ils ont livré à leurs lecteurs leurs perceptions des causes des Troubles nord-irlandais. Ils ont dévoilé leurs positions quant à la politique britannique menée en Irlande du Nord et à la violence paramilitaire de l’IRA et des groupes loyalistes. Ils ont également réagi aux différentes initiatives de paix entreprises. Il apparaît que les contingences de la vie politique française, le clivage gauche/droite très marqué en France ainsi que l’Histoire de France ont joué un rôle indéniable dans la formation de l’image médiatique française du conflit nord-irlandais.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

DEUXIÈME PARTIE: La politique britannique en Irlande du Nord: une condamnation unanime

Extract

69 DEUXIÈME PARTIE La politique britannique en Irlande du Nord : une condamnation unanime Du début des années 1970 jusqu’au milieu des années 1980, le reportage fran- çais sur l’Irlande du Nord se concentre sur la politique britannique ainsi que les actions de l’Armée républicaine irlandaise (IRA). Dès 1969, les journalistes considèrent qu’il incombe au gouvernement britannique de trouver une solution à la crise nord-irlandaise. C’est pourquoi certains, tels les envoyés spéciaux de La Croix ou du Figaro, lui ont reproché son attitude attentiste1. Robert de Su- zannet n’a d’ailleurs pas hésité à le déclarer « le premier responsable sans aucun doute », qui, à cause d’« un aveuglement plus ou moins volontaire, par peur de se trouver entraîné dans les affaires de l’Ulster », a pratiqué « la politique de l’autruche »2. Le déploiement des troupes britanniques en août 1969 a donc reçu l’assentiment des journalistes français qui les ont présentées comme une force d’interposition non-violente dont le rôle était de séparer les deux communautés belligérantes. Ils ont d’ailleurs lourdement insisté, dans leurs articles, sur l’accueil chaleureux des « catholiques » aux soldats britanniques quand ceux-ci ont débarqué en Irlande du Nord. Cependant, ce consensus médiatique autour de l’armée britannique est de courte durée et l’image positive dont elle jouit dans la presse française en 1969 va disparaître suite aux premières perquisitions dans les quartiers nationalistes. Les journalistes fran...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.