Show Less

La littérature française dans «Betrachtungen eines Unpolitischen» (1918) de Thomas Mann

Series:

Joëlle Stoupy

Katia Mann précise dans ses souvenirs que Thomas Mann était « absolument allemand » et qu’il n’entretenait pas de relation forte avec la littérature française. Or, dans la préface des Betrachtungen eines Unpolitischen (1918), cette œuvre décriée, mais majeure, Thomas Mann voit lui-même « l’élément français » au cœur de ses débats. Cette étude tente de montrer quelle image Thomas Mann avait de la France et des auteurs français à l’époque de la Première Guerre mondiale. Les documents sur lesquels elle s’appuie ont l’avantage d’être peu connus et nous montrent qu’en s’opposant dans son œuvre de 1918 massivement à son frère ainé, Heinrich Mann, francophile et féru de littérature française, Thomas Mann a été fatalement, presque contre son gré, confronté à la littérature française de façon bien plus considérable qu’on ne l’attendrait.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Chapitre 3: Le dix-neuvième siècle : un siècle « ‚meilleur, plus honnête‘ »

Extract

109 Chapitre 3 Le dix-neuvième siècle : un siècle « ‚meilleur, plus honnête‘ » «  En ce qui concerne l’essentiel, dans le domaine spirituel, je suis vraiment un enfant du siècle où s’écoulèrent les premiers vingt-cinq ans de ma vie  : le dix-neuvième »477, écrit Thomas Mann dans sa préface des Betrachtungen eines Unpolitischen, insistant sur l’impact qu’a eu ce siècle sur lui. Le XVIIIe siècle est représenté, nous l’avons vu, par deux figures majeures de l’époque des Lu- mières, Voltaire et Rousseau. Le XIXe, siècle de prédilection de Thomas Mann, est plus présent dans l’œuvre de 1918. Nous y trouvons des remarques sur les au- teurs français suivants : Gustave Flaubert (1821–1880), Emile Zola (1840–1902), Guy de Maupassant (1850–1893), Charles Baudelaire (1821–1867) et Hippolyte Taine (1828–1893). Anatole France (1844–1924), à cheval entre le XIXe et le XXe, présent surtout par ses textes écrits pendant la Première Guerre mondiale, sera intégré à l’analyse du XXe siècle. 1. Gustave Flaubert, maître de l’esthétisme français 1.1 Que connaissait Thomas Mann de Flaubert ? Les propos de Thomas Mann concernant Gustave Flaubert et l’influence qu’il a pu avoir sur son œuvre sont assez discordants. Il dit en 1933 au germaniste Phi- lipp Witkop avoir eu connaissance de cet auteur « assez tard »478 dans sa vie et ne pas avoir conscience d’avoir été influencé par lui, tout en certifiant que l’attitude...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.