Show Less
Restricted access

Colonisation et décolonisation dans les cultures historiques et les politiques de mémoire nationales en Europe

Modules pour l’enseignement de l’histoire

Edited By Uta Fenske, Daniel Groth, Klaus-Michael Guse and Bärbel P. Kuhn

Cet ouvrage offre aux élèves et aux professeurs une nouvelle façon de comprendre dans quelle mesure la colonisation et la décolonisation font partie intégrante d’un passé européen commun et contient un matériel d’enseignement propre à être utilisé dans les cours d’histoire. Les diverses contributions sont les résultats du projet de l’UE CoDec, auquel ont collaboré des partenaires d’Allemagne, d’Autriche, de Belgique, d’Estonie, de Grande-Bretagne, de Pologne et de Suisse. Les divers modules traitent des passés coloniaux, des processus de décolonisation et des politiques de mémoire dans différents pays européens selon une perspective comparative et transnationale. Ils présentent de nombreuses sources nouvelles ainsi que des propositions concrètes pour un enseignement moderne de l’histoire en Europe.
Show Summary Details
Restricted access

La Suisse et le Rwanda : Un partenariat difficile

Extract

Philipp Marti et Bernhard C. Schär

La Suisse et le Rwanda : Un partenariat difficile

Introduction au module

Le Rwanda obtint son indépendance vis-à-vis de la Belgique en 1962. À peu près à la même époque, la Suisse cherchait à se repositionner dans le nouvel ordre mondial marqué par la guerre froide. Ceci s’expliquait par le fait que la neutralité suisse avait été exposée au feu de critiques venant des États-Unis après la fin de la Seconde Guerre mondiale. La nouvelle superpuissance affirmait que la Suisse avait collaboré économiquement avec l’Allemagne nazie. Même si les États-Unis perdirent de leur intérêt pour le passé de guerre de la Suisse lorsque le conflit avec l’Union soviétique s’intensifia dans les années 1950, l’image de la Suisse demeura ébranlée. En réaction, le gouvernement suisse tenta de redéfinir la notion de « neutralité » en la liant à la « solidarité » de manière à faire paraître la politique étrangère de la Suisse moins « égoïste ». Une façon de manifester la solidarité suisse était de s’engager dans l’« aide au développement technique » auprès des pays du « Tiers-Monde ». À la fin des années 1950, les autorités suisses commencèrent à chercher un « partenaire » idéal pour l’aide au développement. Lorsque le jeune gouvernement du Rwanda, nouvellement indépendant, demanda à la Suisse, au début des années 1960, de l’aider dans la construction de nouvelles infrastructures nationales, cette...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.