Show Less
Restricted access

Les français régionaux dans l’espace francophone

Series:

Edited By Marie-Madeleine Bertucci

Les différentes variétés de français observables dans l’espace francophone, dites « français régionaux », dans la terminologie sociolinguistique, sont étudiées dans ce volume par certains des meilleur-e-s spécialistes du sujet, dans une perspective synchronique et à travers un spectre large qui embrasse aussi bien la variation diatopique que la variation sociale. Les chercheur-e-s interrogent le statut linguistique de ces formes endogènes de français et la place qu’elles seraient susceptibles d’occuper dans les politiques linguistiques-éducatives de régions ou d’États traversés par des tensions sociales et ethniques. Ces variétés s’inscrivent dans le paysage plurilingue et pluriculturel de la francophonie du XXIe siècle où la question des langues et des identités en contact est centrale.
Show Summary Details
Restricted access

Modalités d’une altérité minorée. Pertinence de la notion de région pour les politiques linguistiques-éducatives

Extract



Dans cet article, on verra dans un premier temps comment la notion de français régional a évolué des premiers travaux de Dauzat en 1905 jusqu’aux analyses les plus récentes. Dans un second temps, on analysera l’émergence de la notion de norme endogène et les apports de la description des français non hexagonaux. Enfin, on mettra en évidence la tension centre/périphérie pour souligner l’intérêt de la notion de région2 pour les politiques linguistiques-éducatives, ce qui nous permettra de mettre en relief la modernité de cette notion dans le contexte de la mondialisation.

1.  Évolution de la notion de français régional

1.1  La variation géographique

Si on essaie de retracer les grandes lignes3 de l’évolution de la notion de français régional (désormais FR), on s’aperçoit que, depuis Dauzat (1905 ; 1933) qui fut parmi les premiers à parler de français régional, c’est la dimension de variation géographique ou diatopique ou topolectale du français, observable en synchronie (Pöll 2001, 25) qu’on retrouve le plus fréquemment dans les recherches, qui pensent les FR en termes de continuum géolinguistique (Baggioni 1993, 26). Confirment cette approche dès l’origine, entre autres, les études de Boillot et sa monographie sur le français régional de la Grand’Combe dans le Doubs, parue en 1929 ; les travaux de Brun sur le français de Marseille...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.