Show Less
Restricted access

Lieux de vie, lieux de sens

Le couple lieu / identité dans le roman belge contemporain- Rolin-Harpman-Feyder-Lalande-Lamarche-Deltenre

Series:

Judyta Zbierska-Moscicka

Perçue comme un « entre-deux » ou un « carrefour », la Belgique se définit volontiers en termes spatiaux. L’idée d’enracinement lui est chère au même degré que celle d’errance. La littérature thématise cette oscillation entre le dedans et le dehors en recourant à une imagerie complexe, tributaire de la sensibilité de chaque auteur, ainsi que des circonstances historiques et sociales qui le concernent. La période examinée (1960-2012), correspond, dans les représentations romanesques, à un démantèlement progressif de l’objet « maison », processus qui fait écho à des mutations profondes relatives aux phénomènes sociaux liés à l’évolution du sentiment identitaire. L’analyse thématique renouvelée par les apports de la sociologie de l’individu fournit un éclairage nouveau sur les œuvres étudiées.
Show Summary Details
Restricted access

Avant-propos

Extract



Géocritique, géophilosophie, géopoétique, psychogéographie ou géographie humaniste – les études littéraires ont de quoi choisir parmi les approches et méthodologies explorant les relations entre les données spatiales et la représentation littéraire, diversité que légitime le décloisonnement disciplinaire inédit jusqu’ici. Michel Collot parle, en effet, d’une « mutation épistémologique générale qui affecte l’ensemble des sciences de l’homme et de la société, de plus en plus attentives, depuis au moins un demi-siècle, à l’inscription des faits humains et sociaux dans l’espace »1. Cet entrecroisement des disciplines (le domaine de la géographie n’est pas le seul à entrer en jeu) répond nécessairement à la pluralité des phénomènes d’ordres différents – sociaux, politiques, économiques – qui touchent l’homme et son entourage immédiat, en cette deuxième moitié du XXe s., et concourent à modifier en profondeur ses modes d’agir et de penser. Il s’agit donc d’une nouvelle saisie, plus complète et tenant compte de ce miroitement idéologique auquel l’individu est en proie. « Dans les sociétés occidentales, au moins, l’individu se veut un monde. Il entend interpréter par et pour lui-même les informations qui lui sont délivrées »2, remarque Marc Augé dans son essai manifestaire Non-lieux, où il soumet à l’analyse le monde « surmoderne ». Le tournant identitaire qui survient dans les années soixante et septante, sous l’effet des mutations sociales liées à l’émancipation de groupes sociaux...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.