Show Less
Restricted access

Lieux de vie, lieux de sens

Le couple lieu / identité dans le roman belge contemporain- Rolin-Harpman-Feyder-Lalande-Lamarche-Deltenre

Series:

Judyta Zbierska-Moscicka

Perçue comme un « entre-deux » ou un « carrefour », la Belgique se définit volontiers en termes spatiaux. L’idée d’enracinement lui est chère au même degré que celle d’errance. La littérature thématise cette oscillation entre le dedans et le dehors en recourant à une imagerie complexe, tributaire de la sensibilité de chaque auteur, ainsi que des circonstances historiques et sociales qui le concernent. La période examinée (1960-2012), correspond, dans les représentations romanesques, à un démantèlement progressif de l’objet « maison », processus qui fait écho à des mutations profondes relatives aux phénomènes sociaux liés à l’évolution du sentiment identitaire. L’analyse thématique renouvelée par les apports de la sociologie de l’individu fournit un éclairage nouveau sur les œuvres étudiées.
Show Summary Details
Restricted access

Chapitre 4. Vers les autonomies

Extract



L’effervescence des années soixante

L’ouverture postulée par Mertens et le décloisonnement sollicité par Javeau trouvent leur soutien en même temps qu’une explication dans la situation extérieure qui accompagne la profonde réorganisation institutionnelle de l’État belge entamée dans les années soixante, poursuivie dans la décennie suivante et qui se matérialise, en 1993, par la reconnaissance formelle de la Belgique fédérale. On admet volontiers que la fédéralisation constitue un des facteurs, et non le moindre, du nouveau changement paradigmatique dans la perception du Belge par lui-même. Le danger d’un sui generis verrouillement identitaire que risque d’entraîner la communautarisation (politique mais aussi sociologique) et contre laquelle réagit L’Autre Belgique invite à de nouvelles interrogations que suscitent maints phénomènes concomitants, pas forcément belgo-belges, qui voient le jour dans ces années-pivots. Bien qu’à caractère collectif, les révoltes estudiantines de 1968 ou le déferlement de la seconde vague du féminisme marquent une date dans l’évolution de processus d’individualisation, le moment que des sociologues appellent « une nouvelle accélération »143.

Il faut bien remarquer tout d’abord que la révolte estudiantine en Belgique se ressent considérablement des mutations sociales et politiques que connaît le pays. Le processus de fédéralisation affecte les universités de Leuven (le fameux Walen Buiten), et de Bruxelles qui revendique la scission de l’Université libre de...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.