Show Less
Restricted access

Lieux de vie, lieux de sens

Le couple lieu / identité dans le roman belge contemporain- Rolin-Harpman-Feyder-Lalande-Lamarche-Deltenre

Series:

Judyta Zbierska-Moscicka

Perçue comme un « entre-deux » ou un « carrefour », la Belgique se définit volontiers en termes spatiaux. L’idée d’enracinement lui est chère au même degré que celle d’errance. La littérature thématise cette oscillation entre le dedans et le dehors en recourant à une imagerie complexe, tributaire de la sensibilité de chaque auteur, ainsi que des circonstances historiques et sociales qui le concernent. La période examinée (1960-2012), correspond, dans les représentations romanesques, à un démantèlement progressif de l’objet « maison », processus qui fait écho à des mutations profondes relatives aux phénomènes sociaux liés à l’évolution du sentiment identitaire. L’analyse thématique renouvelée par les apports de la sociologie de l’individu fournit un éclairage nouveau sur les œuvres étudiées.
Show Summary Details
Restricted access

Introduction

Extract



Par leurs dates de naissance, on l’a vu, Vera Feyder et Françoise Lalande appartiennent déjà à une autre époque, même si les itinéraires de leurs œuvres recoupent ceux des récits de leurs aînées, Dominique Rolin et Jacqueline Harpman. Le classement de Benoît Denis et de Jean-Marie Klinkenberg les situe dans la génération dite identitaire d’écrivains nés pendant la guerre et qui émergent dans les années soixante, orientées celles-ci vers l’interrogation sur l’identité. Une autre expérience les habite, une autre manière d’appartenir au monde les caractérise, un autre sentiment de l’espace les distingue de leurs prédécesseurs. À la différence des deux romancières précédentes dont l’œuvre instaure une spatialité marquée d’un plein, voire d’un trop plein d’une maison familiale, impérativement référentielle et imposante dans sa pérennité, les récits de Feyder et ceux de Lalande sont, au contraire, frappés d’emblée d’un certain vide, d’un manque initial de référence, ou d’une rupture. L’expérience de la Seconde Guerre mondiale a ici une signification cruciale et constitue une référence qui, curieusement il est vrai, n’a pas joué le rôle auquel on aurait pu s’attendre dans le cas de l’œuvre des deux écrivains précédents. Cette situation de déficit identitaire que crée la difficulté à se positionner dans ou par rapport au milieu de la premi...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.