Show Less
Restricted access

Jonas Ludwig von Heß (1756–1823) et Hambourg

Un engagement politique des Lumières tardives à l’occupation napoléonienne

Series:

David Weber

Journaliste, topographe, auteur d’un récit de voyage, médecin des pauvres puis commandant de la Garde civique hambourgeoise, Jonas Ludwig von Heß est un penseur, mais aussi un acteur socio-culturel. Son parcours éclectique illustre le renouvellement du processus de politisation des Lumières allemandes de 1770 à 1815. Il vise en premier lieu la préservation du patrimoine hambourgeois, puis celle du Saint-Empire dans sa globalité. L’effondrement de ce dernier en 1806 le conduit enfin à adapter son mode de pensée et ses moyens d’action en période d’occupation. Cette étude dévoile au lecteur une stratégie individuelle, résultat de la tension s’opérant entre la réalité et la perception que l’auteur en a. Quelles évolutions identitaires, transferts, interférences et résistances seront alors à l’œuvre ? Replacée dans le contexte hambourgeois et allemand, cette entreprise permet de mieux comprendre la collectivité et la difficulté qu’il y avait alors à penser la paix.

Mit einer ausführlichen Einleitung und einem Resümee in deutscher Sprache.
Show Summary Details
Restricted access

Introduction

Extract



Cette étude portant sur Jonas Ludwig von Heß90 (1756-1823) analyse le renouvellement du discours et des moyens mis en œuvre dans le développement du processus de politisation en Allemagne pour la période allant des années 1780 au congrès de Vienne.

De nombreuses études ont montré l’émergence d’une sociabilité éclairée en Allemagne dans le dernier tiers du XVIIIe siècle. Cette opinion publique a permis l’affirmation d’une identité culturelle et la diffusion des idées des Lumières par de nouvelles formes de communication telles que le livre et la presse, dans le cadre de sociétés de lecture, de sociétés secrètes ou encore de sociétés patriotiques. L’apport de ce mouvement à l’émergence de la société bourgeoise a été souligné par des sociologues, en particulier par Jürgen Habermas91, avant que les historiens Ulrich Im Hof92 ou Otto Dann93 n’en poursuivent l’étude dans une perspective historique. Ils ont montré comment le développement des médias et de nouvelles formes de sociabilité ont favorisé l’émancipation culturelle de la bourgeoisie et plus précisément des élites intellectuelles (Bildungsbürgertum). Dans les villes, selon la différenciation proposée par Hans-Ulrich Wehler et justifiée par la nécessité d’affiner le concept trop vague de bourgeoisie (Bürgertum), l’Aufklärung aurait été portée par une bourgeoisie nouvelle (die neuen Bürgerlichen) qui se serait développée aux côtés...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.