Show Less
Restricted access

Autour de «Wann-Chlore»

Le dernier roman de jeunesse de Balzac

Series:

Mariolina Bertini and Patrizia Oppici

Ce volume reprend la plupart des exposés faits lors de la journée d’études Autour de ‘Wann-Chlore’, organisée à Macerata le 27 avril 2006. Depuis les travaux fondateurs de Pierre Barbéris, André Lorant et Roland Chollet, la critique a attribué à Wann-Chlore un rôle privilégié : première « esquisse d’une vie privée », selon les mots mêmes de l’auteur, ce roman psychologique est sans aucun doute le plus personnel et le plus réussi du jeune Balzac. Les études réunies dans ce volume ont adopté différentes perspectives pour en faire ressortir la complexité. On découvrira la richesse des résonances intertextuelles qui caractérisent Wann-Chlore, de même que les multiples facettes de cette œuvre novatrice : une œuvre marquée par la rencontre de l’élément romanesque et de l’esthétique théâtrale ; riche en thèmes éminemment balzaciens, comme l’énergie et la mélancolie ; l’objet de plusieurs réécritures, jusqu’ici peu explorées ; une œuvre enfin qui, pendant près de deux siècles, a connu une fortune critique aux vicissitudes souvent surprenantes et peu connues.
Contenu : Daniela De Agostini : De Wann-Chlore à Albert Savarus. Réminiscences de Tristan – Antonella Gargano : Stella et les autres. Un conflit non résolu de Goethe – Patrizia Oppici : Delphine, Corinne, Wann-Chlore – Francesco Fiorentino : Wann-Chlore et l’esthétique du roman sentimental – Mariolina Bertini : Les deux orphelines : Wann-Chlore entre mélodrame et roman de mœurs – Rinaldo Rinaldi : « Physiologie des fantômes ». A propos de Wann-Chlore d’Honoré de Balzac – André Lorant : Balzac et la mélancolie : le cas d’Eugénie d’Arneuse – Marie-Bénédicte Diethelm : Wann-Chlore : quelques éléments nouveaux – Stéphane Vachon : L’accueil de Wann-Chlore (1825) et l’accueil de Jane la Pâle (1836) – Marco Stupazzoni : Jane la Pâle (et autres Romans de jeunesse) dans la censure de l’Index ecclésiastique – Marco Stupazzoni : Bibliographie raisonnée.