Show Less
Restricted access

Sémiostylistique. Approches du roman épistolaire

Series:

Alphonse J. Tonyé

Depuis quelques années, on revient sans cesse au roman épistolaire en même temps que ses textes majeurs sont revisités et remis à l’honneur. Sur la base de La Nouvelle Héloïse de Rousseau, l’auteur dévoile la nature et les lois de fonctionnement de cette forme complexe qu’est le roman épistolaire.
La lettre ne se définit-elle matériellement pas davantage par son contenu que par l’acte de communication qu’elle réalise ? Ne prend-elle pas sens et réalité que dans la mesure où elle est écrite, reçue et lue par son destinataire, réel ou accidentel ?
Ce livre s’inscrit dans le champ de la Sémiostylistique telle qu’initiée et développée depuis quelques années par Georges Molinié, à savoir une stylistique résolument tournée du côté de la réception des œuvres littéraires. Elle a notamment pour enjeu principal la description de l’organisation des strates énonciatives qui structurent le texte littéraire à un moment donné et analyse le rapport entre cette organisation et la littérarité. Le roman se présente ainsi sous la forme d’une narration éclatée, à la fois polyphonique et polyscopique qui met en scène une mosaïque de correspondants et de réseaux d’une extraordinaire complexité. C’est ce qui crée chez le lecteur une émotion esthétique forte que ce livre se propose également d’explorer.
Contenu : De la création d’un véritable espace épistolaire – Organisation de la correspondance – Une forme littéraire : Le roman par lettres – L’influence du théâtre classique – Le roman par lettres et la mise en scène des personnages – La stylistique actantielle : Définition et principes opératoires – Analyse actantielle de la correspondance – Complexification du système actantiel et polyphonie narrative – Stylistique actantielle - Le pacte scripturaire – Pragmatique de la communication épistolaire : Le rôle du lecteur – Stylistique de la phrase – Le rythme de la phrase – Rythme progressif et rythme dégressif – Le style de La Nouvelle Héloïse.