Show Less
Restricted access

L’Œuvre de Friedrich Gorenstein

Violence du regard, regards sur la violence

Series:

Korine Amacher

Friedrich Gorenstein (1932-2002) est l’un des rares écrivains de l’époque soviétique à avoir traité la question de l’antisémitisme avec tant de force, à une époque où le problème de la place du Juif en URSS était un sujet encore tabou chez les écrivains. Ses œuvres majeures ( Le Rachat, La Place, Psaume, Compagnons de route) n’ont pas été publiées en Russie avant la perestroïka. Comment ce romancier et essayiste perçoit-il les «thèmes juifs», en particulier le judaïsme russe, le refus de l’«autre», la haine de soi et l’antisémitisme, aussi bien dans la Russie impériale puis soviétique qu’en Allemagne, où l’écrivain a émigré en 1980? Quel est son regard sur la Russie et le «peuple russe», secoués par les catastrophes du XX e siècle? L’auteur analyse les questions soulevées par l’œuvre de Gorenstein, qui portent avant tout sur la Russie et son histoire, mais qui nous font également accéder au cœur de l’histoire européenne du XX e siècle. L’attrait et le rejet de l’assimilation, la réflexion sur les totalitarismes et leurs origines, la difficile question de l’universalité des valeurs, tels sont les thèmes et les problèmes, situés au centre de l’œuvre de Gorenstein.
Contenu: Le regard de Gorenstein sur les voies de la judéité imposée et sur l’antisémitisme dans l’Empire russe, en Union soviétique et en Allemagne – Analyse des représentations de Juifs dans la littérature russe et soviétique – Grossman et Dostoïevski à travers le prisme de la «question juive» – Deuxième partie: Le regard contrasté de Gorenstein sur la Russie, son histoire et son «peuple» – Portraits de quelques femmes russes – Analyse de la société soviétique à l’époque de Staline et de Khrouchtchev à travers l’œuvre de Gorenstein.