Chargement...

Pratiques plurilingues en milieu professionnel international

Entre politiques linguistiques et usages effectifs

de Eve Lejot (Auteur)
©2015 Thèses 398 Pages

Résumé

Cet ouvrage appréhende les pratiques langagières plurilingues d’une entreprise aéronautique et d’une organisation internationales. Il a pour but de comparer le «prescrit» par les politiques linguistiques aux situations liées à des pratiques plurilingues quotidiennes ainsi que de repérer les facteurs déclenchant le choix de la langue de communication. Pour ce faire, cette étude se situe au carrefour des concepts de la linguistique, de la sociologie interactionniste et de la didactique. Des discours de différentes natures sont analysés au moyen de questionnaires, d’entretiens ainsi que d’enregistrements et d’observations de réunions. Finalement, un lien entre posture professionnelle et pratiques langagières est établi.

Table des matières

  • Couverture
  • Titre
  • Copyright
  • Sur l’Auteur
  • À propos du Livre
  • Pour référencer cet eBook
  • Remerciements
  • Sommaire
  • Index des schémas, graphiques et tableaux
  • Avertissement au lecteur
  • Avant-propos
  • Introduction
  • Première partie : Des milieux professionnels multilingues
  • Chapitre 1 : Les politiques linguistiques officielles
  • 1.1 Statut des langues en circulation
  • 1.1.1 Langue officielle, langue de travail, langue au travail
  • 1.1.2 Langue véhiculaire
  • 1.2 Le point de vue européen
  • 1.3 La position française
  • 1.3.1 La protection législative du français
  • 1.3.2 Des cas d’entreprises entre légalité et pragmatisme
  • 1.3.3 Le droit individuel à la formation
  • 1.4 L’allemand, langue officiellement officieuse en Allemagne
  • 1.4.1 Une proposition d’officialisation en cours
  • 1.4.2 Une politique linguistique au cas par cas
  • 1.5 Les règlementations en vigueur secteur par secteur
  • 1.5.1 L’anglais, langue souveraine dans l’aéronautique
  • 1.5.2 La position multilingue des Nations Unies
  • 1.6 Les retombées économiques identifiables
  • 1.6.1 Des études d’envergure nationale
  • 1.6.2 Trois études à l’échelle européenne
  • 1.6.2.1 L’étude ELAN
  • 1.6.2.2 Le projet PIMLICO
  • 1.6.2.3 Le projet DYLAN
  • 1.6.3 Principaux apports des études européennes
  • 1.6.3.1 L’anglais comme « must » face à un plurilinguisme optionnel
  • 1.6.3.2 La formation ou la traduction
  • Chapitre 2 : Deux terrains d’investigation à Hambourg
  • 2.1 L’UNESCO naturellement orientée vers le multilinguisme
  • 2.1.1 Les activités de l’UNESCO
  • 2.1.2 Langues officielles et langues de travail
  • 2.1.3 La gestion de la diversité linguistique à l’UNESCO
  • 2.1.4 Les activités de l’antenne de Hambourg
  • 2.2 Une entreprise aéronautique marquée par la coopération internationale
  • 2.2.1 Des activités réparties sur plusieurs sites européens
  • 2.2.2 Le multilinguisme face à la lingua franca
  • 2.2.3 Un anglais technique
  • 2.3 Le corpus
  • Chapitre 3 : Recueil d’informations et échantillonnage de discours professionnels
  • 3.1 La triangulation comme démarche méthodologique
  • 3.2 Croiser les données
  • 3.2.1 Mesurer les écarts entre le « déclaratif » et l’« observé »
  • 3.2.2 Concilier deux types d’analyse : quantitative et qualitative
  • 3.3 La collecte des données
  • 3.3.1 Les données héritées : les questionnaires
  • 3.3.2 Les données récoltées : les enregistrements de réunions
  • 3.3.3 Les données provoquées : les entretiens
  • 3.4 Le statut et la posture du chercheur
  • 3.4.1 Une posture d’« observation participante périphérique »
  • 3.4.2 Une position affinée de chercheur
  • 3.4.3 Le chercheur et l’enregistrement des réunions
  • Deuxième partie : Analyse
  • Chapitre 4 : Les questionnaires : une analyse de contenu
  • 4.1 L’analyse de contenu en analyse de discours
  • 4.2 Interprétation des résultats
  • 4.3 Les résultats
  • 4.3.1 Des profils plurilingues
  • 4.3.2 Statut professionnel et niveau de formalité
  • 4.3.3 Des circonstances d’utilisation difficiles à délimiter
  • 4.3.4 Synthèse
  • Chapitre 5 : Les réunions : une analyse linguistique à orientation interactionniste
  • 5.1 Positionnement préalable
  • 5.2 L’approche interactionniste
  • 5.3 Analyse des réunions
  • 5.3.1 Entrée par la relation d’aide
  • 5.3.1.1 La reformulation
  • 5.3.1.2 La clarification
  • 5.3.1.3 L’aparté
  • 5.3.1.4 Entrée par les relations hiérarchiques
  • 5.3.1.5 Le respect de l’autorité
  • 5.3.1.6 La rébellion contre l’autorité hiérarchique
  • 5.3.1.7 La rébellion contre la norme linguistique
  • 5.3.2 Entrée par les aspects pratiques
  • 5.3.2.1 L’impact sur l’ordre du jour
  • 5.3.2.2 La logistique de la réunion
  • 5.3.3 Tissage entre les différentes entrées
  • 5.3.3.1 « Un rapport respectueux à la loi » ou « un rapport coopératif aux collègues »
  • 5.3.3.2 « Un rapport critique au pouvoir » ou « un rapport coopératif aux collègues »
  • 5.3.3.3 « Un rapport respectueux à la loi » ou « un rapport coopératif aux collègues » ou « un rapport responsable au cahier des charges »
  • 5.3.4 Synthèse
  • Chapitre 6 : Les entretiens : analyse indicielle de discours sur le travail
  • 6.1 Le cadrage des énoncés : une quintuple contextualisation
  • 6.1.1 La « maison mère »
  • 6.1.2 L’institution à une échelle nationale
  • 6.1.3 Le département
  • 6.1.4 Des activités professionnelles formelles
  • 6.1.5 Des activités informelles
  • 6.2 Entre concession et composition : « mais » et ses équivalents
  • 6.2.1 Monolinguisme MAIS Multilinguisme → Compromis multilingue
  • 6.2.2 Multilinguisme MAIS Monolinguisme → Compromis monolingue
  • 6.2.3 Monolinguisme MAIS Multilinguisme → Compromis monolingue
  • 6.2.4 Synthèse
  • 6.3 Des rôles fluctuants : témoignages et schémas actantiels
  • 6.3.1 Les actants d’un récit
  • 6.3.2 La communication interculturelle
  • 6.3.3 La construction de l’identité professionnelle
  • 6.3.4 Les objets
  • 6.3.4.1 La demande d’aide
  • 6.3.4.2 Le soutien
  • 6.3.5 Quelques initiatives et leurs effets
  • 6.3.5.1 L’intégration
  • 6.3.5.2 La prise d’initiative des supérieurs
  • 6.3.6 Une inégalité rhétorique
  • 6.3.7 Synthèse
  • Chapitre 7 : Bilan et perspectives
  • 7.1 Le poids des circonstances
  • 7.2 La question de l’identité professionnelle
  • 7.3 L’alternance codique : une entrée problématique
  • 7.4 Le bilan de la triangulation
  • 7.5 Les réponses aux questions de recherche
  • 7.5.1 Entre les discours sur le travail et la réalité du terrain, observe-t-on réellement une forme de multilinguisme à l’œuvre ou la pratique langagière estelle fidèle à la politique linguistique ?
  • 7.5.1.1 Une norme puissante
  • 7.5.1.2 Un multilinguisme en aparté
  • 7.5.1.3 Trois facteurs déclencheurs de l’alternance codique
  • 7.5.2 La formalité ou l’informalité (discursive) de la situation a-t-elle un rôle à jouer ?
  • 7.5.3 Dans quelle(s) situation(s) voit-on des phénomènes d’alternance codique apparaître ?
  • 7.5.4 Dans quelle mesure le statut des acteurs en contact influence-t-il un changement de langues ?
  • 7.5.4.1 Le statut hiérarchique
  • 7.5.4.2 Le statut linguistique
  • Conclusion
  • Liste des acronymes
  • Index des notions
  • Index des auteurs
  • Bibliographie

Index des schémas, graphiques et tableaux

Avertissement au lecteur

Notre3 recherche s’est opérée dans un cadre franco-allemand grâce à la mise en place d’un contrat de coopération de cotutelle limité à quatre ans. Des compromis ont dû être faits entre les exigences académiques allemandes et françaises qui divergent parfois sur la forme et sur la méthodologie.

Les citations d’ouvrages de référence ainsi que les extraits de réunions et d’entretiens sont laissés dans la langue d’origine dans le corps du texte, puis sont traduits en français4 en notes de bas de page la première fois qu’ils sont cités.

Les réunions et les entretiens ont été intégralement transcrits5 dans la langue d’origine. Les transcriptions ont été réalisées à partir des codes de la convention ICOR6. Elles sont par conséquent intégrées au texte avec la police d’écriture courier.

Afin d’harmoniser la présentation des extraits, les exemples qui sont rapportés de nos prises de notes des observations de réunions sont également en courier, mais suivent les règles françaises de ponctuation.

Résumé des informations

Pages
398
Année
2015
ISBN (PDF)
9783653044348
ISBN (ePUB)
9783653984088
ISBN (MOBI)
9783653984071
ISBN (Broché)
9783631652930
DOI
10.3726/978-3-653-04434-8
Langue
français
Date de parution
2015 (Janvier)
Mots clés
Diskursanalyse Lingua franca Mehrsprachigkeit politische Sprache
Published
Frankfurt am Main, Berlin, Bern, Bruxelles, New York, Oxford, Wien, 2015. 398 p., 21 tabl., 60 graph.

Notes biographiques

Eve Lejot (Auteur)

Eve Lejot est en poste à l’Université du Luxembourg en tant que chargée de cours en linguistique appliquée et en enseignement des langues. Elle est membre de l’Institut de recherche sur le multilinguisme. Elle est spécialisée dans l’analyse de discours et la didactique des langues en contexte multilingue.

Précédent

Titre: Pratiques plurilingues en milieu professionnel international