Chargement...

Les émotions et les valeurs dans la communication I

Découvrir l’univers de la langue

de Anna Krzyżanowska (Éditeur de volume) Katarzyna Wołowska (Éditeur de volume)
©2016 Collections 274 Pages

Résumé

A tout niveau de la communication verbale, la subjectivité du locuteur organise son discours, s’inscrivant dans le lexique employé ou résultant uniquement du contexte. La recherche sur la composante affective et axiologique du message verbal développée dans ce volume témoigne de l’omniprésence des émotions et des valeurs en langue et en discours.

Table des matières

  • Couverture
  • Titre
  • Copyright
  • À propos des directeurs de la publication
  • À propos du livre
  • Pour référencer cet eBook
  • Table des matières
  • Introduction
  • Regards sur le texte
  • Pour une grammaire de la subjectivité énonciative : une typologie des modes d’engagement de la subjectivité individuelle dans le discours1
  • 1. Questions préliminaires
  • 1.1. L’omniprésence de la subjectivité dans le discours et l’importance du point de vue
  • 1.2. Compléter la typologie
  • 1.3. Les évaluatifs non axiologiques sont-ils des subjectivèmes ?
  • 2. La subjectivité interactionnelle
  • 2.1. L’engagement subjectif illocutoire
  • 2.1.1. L’engagement illocutoire fondamental
  • 2.1.2. L’engagement illocutoire subénonciatif
  • 2.1.3. L’engagement illocutoire ponctuel
  • 2.2. La subjectivité appréciative9
  • 2.3. L’engagement énonciatif renforcé
  • 3. La subjectivité thématisée
  • 4. La subjectivité-repère
  • 5. La subjectivité langagière non intentionnelle
  • 5.1. Les connotations égocentrées d’ordre sociolinguistique
  • 5.2. Les connotations égocentrées d’ordre stylistique
  • Conclusion
  • Bibliographie
  • Le démonstratif comme marqueur d’un point de vue subjectif en français et sa traduction en polonais
  • Introduction
  • 1. Le déterminant démonstratif et la subjectivité
  • 2. Les démonstratifs polonais
  • 3. Le déterminant démonstratif et les noms propres
  • 4. Le déterminant démonstratif et le nom d’émotion
  • 5. SN dém dans le contexte d’une émotion
  • 5.1. La présence du démonstratif dans le TA
  • 5.2. L’effacement du démonstratif avec un nom commun
  • Conclusion
  • Bibliographie
  • Corpus
  • « Une exaltation de l’âme humaine dans un monde inhumain ». L’amour traduit dans Une absurde cruauté. Témoignage d’une femme au Goulag (1944–1955) de Barbara Skarga
  • 1. Entre la linguistique et la traductologie : la transparence et les traces de l’énonciation
  • 2. Parler du goulag
  • 3. L’amour – entre l’original et la traduction
  • 3.1. La modalité d’énonciation
  • 3.2. Apprivoiser l’inhumain – l’ironie et la distance
  • 3.3. Le registre de langue : l’oralité et la dépréciation
  • 4. Remarques finales
  • Bibliographie
  • Textes analysés
  • Études critiques
  • Quand les apprenants parlent de leurs émotions : une étude des adjectifs à travers les corpus d’apprenants
  • 1. Introduction
  • 2. Quelques constats
  • 3. Méthodologie
  • 3.1. Problématique
  • 3.2. Expérimentation
  • 3.2.1. Public
  • 3.2.2. Protocole
  • 4. Analyse des données écrites
  • 4.1. Les adjectifs affectifs
  • 4.2. Les adjectifs subjectifs
  • 5. Conclusions
  • Bibliographie
  • La cohérence et la cohésion textuelles
  • Dissociations argumentatives, évaluations et marquage linguistique. Les reprises anaphoriques dans les dissociations du type opinion / vérité
  • 1. Définition des problèmes
  • 1.1. Les dissociations opinion / vérité
  • 1.2. Le marquage linguistique
  • 2. Les anaphores : problèmes de délimitation et choix théoriques
  • 2.1. Anaphores et (non) co-référentialité
  • 2.2. Comparaison avec les anaphores associatives
  • 2.3. L’opposition CES / LES
  • 2.4 Anaphores « argumentatives »
  • 3. Evaluations et émotions
  • 3.1. Une situation doublement spécifique
  • 3.2. Une polémique neutralisée
  • 3.3. Une éthique du discours
  • 3.4. Et quid des émotions ?
  • 4. Conclusions
  • Bibliographie
  • Les isotopies évaluatives et la valorisation contextuelle des sémèmes ‘Père’ et ‘Fils’ dans Trans-Atlantique de Witold Gombrowicz
  • 1. Introduction
  • 2. Isotopie évaluative : notion et méthode d’analyse
  • 3. Les isotopies évaluatives face à la valorisation normative des lexèmes
  • 4. Trans-Atlantique de Witold Gombrowicz : l’œuvre et son contexte
  • 5. La valorisation normative et contextuelle des sémèmes ‘Père’ et ‘Fils’ : analyse
  • 6. Conclusion
  • Bibliographie
  • Autour du lexème et de sa combinatoire
  • La valeur du suffixe -issime en français du XXIe siècle
  • 1. Introduction
  • 2. Quel type d’adjectifs renforce –issime ?
  • 3. Quelle est la valeur exacte de –issime ? Quelles sont les nuances apportées par ce suffixe ?
  • 3.1. Les paraphrases des adjectifs relationnels et des adjectifs au superlatif intensifiés par -issime
  • 3.1.1. Adjectifs relationnels
  • 3.1.2. Adjectifs au superlatif
  • 4. Est-ce que -issime est neutre ou marqué axiologiquement ?
  • 5. La valorisation axiologique des adjectifs suffixés par -issime
  • Pour conclure
  • Bibliographie
  • La dissémination de émotion dans le lexique
  • Introduction
  • 1. Terminologie, méthodologie, notation
  • 2. Établissement du domaine lexicographique de [ÉMOTION]
  • 2.1 D[ÉMOTION] = 529, chiffre brut
  • 2.2. Plusieurs impacts sur la même entrée : 529 > 461
  • 2.3. Quarante-quatre termes pluri-impactés : 461 > 408
  • 2.4. Soixante-huit FMS impactées
  • 2.5. Développement de cette liste
  • 3. Angles d’impact : FMS d’émotion, Énoncé d’émotion, Situation, Expérienceur, Allocateur
  • 4. Émotion nommée et attachée à l’expérienceur – Reconstruction directe de l’énoncé d’émotion
  • 5. L’émotion définit la situation – désignation et inférence émotionnelle
  • 5.1. L’émotionnalité comme essence de la situation
  • 5.2. Inférence émotionnelle par défaut
  • 5.3. Liste 4 : l’émotion définit la situation par essence ou par défaut
  • 6. L’émotion est inférée à partir d’une performance sémiotique de l’expérienceur
  • 7. Autres dimensions : excitation, norme et contrôle de l’expressivité
  • 9. Conclusions
  • Bibliographie
  • ANNEXE : Les 408 termes impactés
  • L’expression de surprise dans le contexte culturel (à l’exemple de la métaphore émotionnelle)
  • 1. Introduction
  • 2. Le champ sémantique de surprise
  • 3. Métaphore émotionnelle
  • 4. Métaphores de surprise
  • 5. En guise de conclusion
  • Bibliographie
  • Le prédicat tristesse dans les structures verbo-nominales en français et en polonais – variations sémantiques et aspectuelles
  • 1. Les différentes manières d’exprimer la tristesse en français et en polonais
  • 2. Les structures verbo-nominales à prédicat tristesse
  • 2.1. Le mode d’action du verbe support
  • 2.1.1. Le duratif
  • 2.1.2. L’inchoatif, la progression, la répétitivité
  • 2.1.3. L’intensif à travers le verbe et les modifieurs
  • 2.1.4. L’émotion partagée
  • 2.2. Le perfectif / l’ imperfectif en polonais
  • 2.3. Le prédicat tristesse avec un verbe causatif
  • 3. Conclusions
  • Bibliographie
  • Valeur dépréciative et intensité dans les comparaisons prototypiques stéréotypées
  • 1. Les comparaisons prototypiques stéréotypées
  • 1.1. Schémas et types de comparants
  • 1.2. Marqueurs d’intensité
  • 1.3. Jugements de valeur
  • 2. Objectifs et méthodologie de la recherche
  • 3. Résultats et analyse d’exemples
  • 3.1. La méchanceté
  • 3.2. La corpulence
  • 3.3. La laideur
  • 3.4. La stupidité
  • 3.5. La folie
  • 3.6. Les actions
  • 4. Conclusions
  • Bibliographie
  • Du côté cognitif
  • Sémantique du goût : de la métaphore synesthésique à l’oxymore, un réseau d’analogies
  • 1. Introduction
  • 1.1. En rappel
  • 2. Les métaphores synesthésiques et non synesthésiques
  • 3. Paramètres d’analyse de l’oxymore
  • 3.1 Distinguer métaphore et oxymore
  • 3.2. Pour une typologie des oxymores
  • 4. Typologie des oxymores Nom + doux
  • 4.1 Oxymore affectif par divergence de points de vue contradictoires euphorique/dysphorique
  • 4.2 Oxymore descriptif par convergence de points de vue contradictoires euphorique/dysphorique
  • 4.3. Oxymore polémique
  • 4.4. Oxymores scalaires
  • 5. Pour conclure
  • Bibliographie
  • La métaphore du FEU comme moyen d’expression des émotions intenses dans le cadre des collocations verbo-nominales
  • 1. Introduction
  • 1.1. Expressions verbo-nominales V de N à valeur intensive
  • 1.2. Manifestation ou « manifestation » de l’affect ?
  • 1.3. Recherche(s) sur corpus
  • 2. Vint en emploi métaphorique : principaux domaines-sources des métaphores
  • 3. « Le feu de l’amour » ou le « feu des affects intenses » ?
  • 3.1. La métaphore lexicalisée AFFECT INTENSE = FEU
  • 3.1.1. Collocations du corpus web : le domaine de la //CHALEUR//
  • 3.1.2. Collocations du corpus web : le domaine de la //LUMIÈRE//
  • 3.1.3. Collocations du corpus web : le domaine de la //DESTRUCTION//
  • 4. Les restrictions sur le choix des collocatifs : valorisation affectivo-axiologique des Naff
  • 4.1. Domaine //LUMIÈRE//
  • 4.2. Domaine //CHALEUR//
  • 4.3. Domaine //DESTRUCTION//
  • 5. Métaphore et métonymie ?
  • 5.1. Parallélisme Npc/Nhum à l’exemple du domaine //CHALEUR//
  • 5.2. Parallélisme V/Npc et V/Nhum à l’exemple du domaine //LUMIÈRE//
  • 6. Conclusions
  • Bibliographie
  • Joies et pleurs mélangés. Sur les métaphores de la JOIE et de la TRISTESSE
  • 1. Introduction
  • 2. Métaphore comme un outil cognitif servant à la compréhension des concepts abstraits
  • 3. Joie et tristesse : quelques traits saillants
  • 4. Domaines-sources majeurs associés à la JOIE
  • 5. Domaines-sources majeurs associés à la TRISTESSE
  • 6. Motivation de quelques expressions métaphoriques renvoyant à la JOIE et la TRISTESSE
  • 7. Conclusion
  • Bibliographie
  • Abréviations
  • Les valeurs avant les émotions ou les émotions avant les valeurs? Une approche cognitive au niveau textuel
  • 1. Schèmes préconceptuels, conceptualisation et expression des émotions et des valeurs
  • 2. Analyse du corpus
  • 2.1. Article d’actualité
  • 2.2. Courrier des lecteurs
  • 2.3. Discussion
  • 3. Conclusion
  • Bibliographie
  • A travers l’histoire
  • « Éthique » et pathétique dans la littérature latine
  • 1. Rhétorique et Poétique
  • 2. D’Aristote à Quintilien
  • 3. Quintilien : deux registres affectifs
  • 4. Un exemple : l’exorde du Pro Caelio
  • 5. D’Ulysse à Swann
  • Bibliographie
  • ISTE, un marquant fort, dans la langue latine, de la subjectivité du locuteur
  • 1. Présentation du système latin
  • 2. Conditions d’emploi de iste
  • 3. Signification de iste
  • 4. Iste et l’affectivité du locuteur
  • 5. Conclusion
  • Bibliographie
  • Les verbes supports causatifs d’affect : analyse diachronique entre le XVI ème siècle et nos jours dans le champ de la colère
  • 1. Prolégomènes
  • 2. Les principales constructions causatives à verbe support
  • 2.1. Les causatifs neutres
  • 2.2.1. La causation comme un processus causal : le verbe causer
  • 2.1.2. La causation comme naissance d’un affect dans l’esprit (inspirer)
  • 2.1.3. La causation comme action intentionnelle (provoquer)
  • 2.1.4. La causation comme agitation (émouvoir)
  • 2.1.5. Les autres causatifs neutres
  • 2.2. Les constructions aspectuelles
  • 2.2.1. Les constructions où l’affect est présenté comme un contenant (mettre/jeter en colère)
  • 2.2.2. La construction causative remplir de
  • 2.2.3. Les verbes causatifs inchoatifs liées à la métaphore du feu (enflammer, allumer)
  • 2.3. Les causatifs intensifs
  • 2.3.1. La causation sensorielle : exciter
  • 2.3.2. La causativité comme irritation corporelle et sensation tactile
  • 2.3.3. Les causatifs intensifs liés à la métaphore du feu
  • 2.3.4. Animer
  • 2.3.5. La métaphore alimentaire
  • 3. L’évolution des causatifs de colère
  • 3.1. Les causatifs de colère au XVI ème siècle
  • 3.2. Les causatifs de colère au XVII ème siècle
  • 3.3. Les causatifs de colère au XVIII ème siècle
  • 3.4. Les causatifs de colère au XIX ème siècle
  • 3.5. Les causatifs au XX ème siècle
  • 4. Conclusion
  • Bibliographie
  • ANNEXES
  • Les constructions causative aspectuelles
  • Les causatifs intensifs
  • L’évolution des causatifs de colère

Anna Krzyżanowska / Katarzyna Wołowska (éds)

Les émotions et les valeurs dans la communication I

Découvrir l’univers de la langue

img

À propos des directeurs de la publication

Anna Krzyz˙anowska est une enseignante-chercheuse en linguistique romane. Elle travaille comme maître de conférences HDR à l’Université Marie Curie-Skłodowska (Lublin, Pologne). Ses domaines de recherche sont la sémantique lexicale, la sémantique contrastive, le langage des émotions, les processus de figement et de défigement et la théorie de la traduction.

Katarzyna Wołowska est une enseignante-chercheuse en linguistique française. Elle travaille comme maître de conférences à l’Université Catholique de Lublin Jean Paul II (Pologne). Ses domaines de recherche sont la sémantique lexicale, la microsémantique, l’analyse du discours et du texte et la théorie de l’interprétation.

À propos du livre

A tout niveau de la communication verbale, la subjectivité du locuteur organise son discours, s’inscrivant dans le lexique employé ou résultant uniquement du contexte. La recherche sur la composante affective et axiologique du message verbal développée dans ce volume témoigne de l’omniprésence des émotions et des valeurs en langue et en discours.

Pour référencer cet eBook

Afin de permettre le référencement du contenu de cet eBook, le début et la fin des pages correspondant à la version imprimée sont clairement marqués dans le fichier. Ces indications de changement de page sont placées à l’endroit exact où il y a un saut de page dans le livre ; un mot peut donc éventuellement être coupé.

Table des matières

Introduction

Regards sur le texte

Vincent Nyckees

Pour une grammaire de la subjectivité énonciative : une typologie
des modes d’engagement de la subjectivité individuelle dans le discours

Anna Dutka-Mańkowska

Le démonstratif comme marqueur d’un point de vue subjectif
en français et sa traduction en polonais

Magdalena Mitura

« Une exaltation de l’âme humaine dans un monde inhumain ». L’amour traduit dans Une absurde cruauté. Témoignage d’une femme au Goulag (1944–1955) de Barbara Skarga

Freiderikos Valetopoulos

Quand les apprenants parlent de leurs émotions : une étude des adjectifs à travers les corpus d’apprenants

La cohérence et la cohésion textuelles

Françoise Collinet

Dissociations argumentatives, évaluations et marquage linguistique.
Les reprises anaphoriques dans les dissociations du type opinion / vérité

Katarzyna Wołowska

Les isotopies évaluatives et la valorisation contextuelle des sémèmes ‘Père’ et ‘Fils’ dans Trans-Atlantique de Witold Gombrowicz

Autour du lexème et de sa combinatoire

Małgorzata Izert

La valeur du suffixe -issime en français du XXIe siècle

Christian Plantin

La dissémination de émotion dans le lexique←5 | 6→

Svetlana Nevzorova

L’expression de surprise dans le contexte culturel (à l’exemple de
la métaphore émotionnelle)

Agnieszka Ślatała

Le prédicat tristesse dans les structures verbo-nominales en français et en polonais – variations sémantiques et aspectuelles

Ramón Martí Solano

Valeur dépréciative et intensité dans les comparaisons prototypiques stéréotypées

Du côté cognitif

Christine Portelance

Sémantique du goût : de la métaphore synesthésique à l’oxymore,
un réseau d’analogies

Ewa Pilecka, Judyta Rudawska

La métaphore du FEU comme moyen d’expression des émotions intenses dans le cadre des collocations verbo-nominales

Anna Krzyżanowska, Monika Bazyl

Joies et pleurs mélangés. Sur les métaphores de la JOIE et de la TRISTESSE

Katarzyna Kwapisz-Osadnik

Les valeurs avant les émotions ou les émotions avant les valeurs?
Une approche cognitive au niveau textuel

A travers l’histoire

Fernand Delarue

« Éthique » et pathétique dans la littérature latine

Marie-Dominique Joffre

ISTE, un marquant fort, dans la langue latine, de la subjectivité du locuteur

Matthieu Pierens

Les verbes supports causatifs d’affect : analyse diachronique entre
le XVI ème siècle et nos jours dans le champ de la colère

←6 | 7→

Introduction

Moyen principal de communication et de catégorisation de la réalité extérieure et objective, la langue sert également, comme on le souligne depuis longtemps, à transmettre des informations intérieures et subjectives, c’est-à-dire à extérioriser les états émotionnels et les attitudes évaluatives du locuteur. Celui-ci non seulement fait connaître aux autres des contenus affectifs, mais il tend en plus à imposer au destinataire ses points de vue en jouant sur les valeurs qu’il attribue, de manière typique ou non-typique, à différents éléments et dimensions de son énoncé. Les catégories axiologiques du bien et du mal transparaissent plus ou moins explicitement dans tout contenu linguistique qui exprime des émotions : indépendemment de leur lexicalisation (bon vs mauvais, positif vs négatif, acceptable vs inacceptable, etc.), elles concourent à modaliser et à modéliser aussi bien le message verbal que la relation du locuteur avec son destinataire.

La problématique du subjectif et de l’évaluatif surgit inéluctablement, de manière plus ou moins explicite, dans toute recherche (linguistique, littéraire, sémiotique…) qui détecte les traces de la présence de l’énonciateur en langue et en discours en décrivant les façons dont le sujet parlant exprime verbalement ses états d’âme, modalise ses énoncés et adopte des points de vue. L’appel à la subjectivité de l’énonciateur et de son destinataire devient tôt ou tard incontournable dans la recherche sur le dialogisme, la polyphonie et l’hétérogénéité discursive, sur la connotation, les topoï et le sens implicite, sur l’antonymie lexicale et les oppositions sémantiques en discours, sur les mécanismes de l’interprétation, sur les figures rhétoriques et différents effets de sens véhiculés en contexte, etc. Quelle que soit la perspective adoptée (synchronique ou diachronique, structurelle ou fonctionnelle, énonciative ou interprétative…) et la méthodologie appliquée (approches structurales, cognitives, pragmatiques…), la description linguistique ne saurait être considérée comme complète sans prendre en compte la dimension évaluative et émotionnelle de l’activité verbale de l’homme, ce que les textes recueillis dans le présent volume mettent explicitement en lumière.

Résumé des informations

Pages
274
Année
2016
ISBN (ePUB)
9783631700747
ISBN (PDF)
9783653059823
ISBN (MOBI)
9783631700730
ISBN (Relié)
9783631666456
DOI
10.3726/b10487
Langue
Français
Date de parution
2016 (Octobre)
Mots clés
Sentiments Évaluation Sémantique Lexique Contexte Texte
Published
Frankfurt am Main, Bern, Bruxelles, New York, Oxford, Warszawa, Wien, 2016. 274 p.

Notes biographiques

Anna Krzyżanowska (Éditeur de volume) Katarzyna Wołowska (Éditeur de volume)

Anna Krzyżanowska est une enseignante-chercheuse en linguistique romane. Elle travaille comme maître de conférences HDR à l’Université Marie Curie-Skłodowska (Lublin, Pologne). Ses domaines de recherche sont la sémantique lexicale, la sémantique contrastive, le langage des émotions, les processus de figement et de défigement et la théorie de la traduction. Katarzyna Wołowska est une enseignante-chercheuse en linguistique française. Elle travaille comme maître de conférences à l’Université Catholique de Lublin Jean Paul II (Pologne). Ses domaines de recherche sont la sémantique lexicale, la microsémantique, l’analyse du discours et du texte et la théorie de l’interprétation.

Précédent

Titre: Les émotions et les valeurs dans la communication I