Chargement...

Situations de plurilinguisme et politiques du multilinguisme en Europe

de Dorothée Cailleux (Éditeur de volume) Serguei Sakhno (Éditeur de volume) Jean-Robert Raviot (Éditeur de volume)
Comptes-rendus de conférences 174 Pages

Résumé

Au sein des organisations internationales, des États, d’institutions telles que l’école ou les administrations, la question du multilinguisme est devenue, par force, incontournable. Les auteurs de la présente monographie ont souhaité apporter une réflexion nouvelle sur ce phénomène en s’interrogeant sur les manières de tirer parti du multilinguisme ou de surmonter les difficultés qu’il peut engendrer. L’ouvrage confronte les points de vue des chercheurs en linguistique, en histoire, en sciences politiques, en didactique, afin d’étudier des situations concrètes de multilinguisme et de plurilinguisme, dans le cadre de diverses entités territoriales et de différentes institutions. Il se propose ainsi de retracer, dans une perspective comparative, diverses mises en œuvre des politiques d’aménagement du multilinguisme en Europe.

Table des matières

  • Couverture
  • Titre
  • Copyright
  • Sur l’auteur/l’éditeur
  • À propos du livre
  • Pour référencer cet eBook
  • Table des matières
  • Préface. La diversité linguistique européenne. Les enjeux du plurilinguisme et du multilinguisme
  • The European Policy of Promotion of Multilingualism in Relation to the Current Evolution of Slavic Languages in Central and Eastern Europe
  • Lexical Non-equivalence in Chosen European Languages in the Context of the Policy towards Multilingualism in Europe
  • Language Nominations and Experienced Linguistic Repertoire in Biographical Interviews
  • La fabrique de la politique du multilinguisme de l’UE. Au-delà du récit enchanté d’une avancée démocratique
  • L’aménagement du multilinguisme à l’Agence Spatiale Européenne. Chance ou défi pour la coopération spatiale ?
  • Les politiques du bilinguisme en Russie. Le cas du Tatarstan
  • Zwischenergebnisse der Studie „Mehrsprachigkeit im Alltag von Schule und Unterricht in Deutschland“
  • The Implications of Language Demography and Language Politics in the Republic of Macedonia
  • De l’« autarcie linguistique » à la « langue internationale ». Quelle place pour le plurilinguisme dans l’Italie du XXe siècle ?
  • Förderung der Mehrsprachigkeit durch Beteiligung von Sprachminderheiten
  • The Historical Bukovina, a Central Europe in nuce. A View on the German Language in the Local Press
  • Sprachpolitik und Mehrsprachigkeit im Spiegel der Kaschauer Zeitung
  • Liste des contributeurs
  • Titres de la collection

| 9 →

PRÉFACE

La diversité linguistique européenne

Les enjeux du plurilinguisme et du multilinguisme

Dorothée CAILLEUX & Sergueï SAKHNO

Université Paris Ouest

Christian TREMBLAY

Observatoire Européen du Plurilinguisme

La diversité linguistique qui caractérise de longue date le continent européen s’est trouvée encore renforcée par les processus d’immigration et de mondialisation. Dans un article datant de 2003, Teresa Tinsley rappelle quelques chiffres frappants :

Déjà 12 millions de Français n’ont pas le français comme langue maternelle. Dix pour cent de la population allemande est d’origine étrangère. Les Îles Canaries sont connues pour leurs nombreuses entreprises dirigées par des Européens du Nord et des Asiatiques qui s’y sont implantés ; cela est moins évident de l’extérieur, mais on compte également parmi les résidents 29 différentes nationalités africaines. La Roumanie a 19 minorités reconnues, la Russie 176 peuples de cultures et de langues distinctes. Dix pour cent de la population du Royaume-Uni vient d’ailleurs et d’ici à 2020, ce chiffre est censé passer à 15 %1.

Au sein des organisations internationales, des États, d’institutions telles que l’école ou les administrations, la question du multilinguisme est devenue, par force, incontournable. Parallèlement, on constate une prédominance croissante de l’anglais comme langue des échanges internationaux, au niveau économique comme diplomatique, ce qui suscite des débats parfois violents. Cette tension entre deux phénomènes opposés a déjà été maintes fois décrite et il n’est plus besoin de présenter ← 9 | 10 → les arguments des différents camps, qui s’affrontent régulièrement dans les institutions internationales, les partisans du monolinguisme (le « tout-anglais ») mettant en avant les économies que permettraient l’adoption d’une seule et unique lingua franca (arguments qui commencent à être contestés, tant il est difficile d’évaluer les véritables conséquences économiques d’un passage au monolinguisme2) tandis que les défenseurs du multilinguisme se posent en garants du maintien de la diversité culturelle.

Nous n’avons donc pas souhaité ouvrir à nouveau ce débat ici, mais plutôt regarder le multilinguisme comme un état de fait, et nous interroger sur la manière dont il est possible d’en tirer parti ou de gérer les difficultés qu’il peut engendrer. Lors d’un colloque international organisé à l’Université Paris Ouest Nanterre la Défense et à la Maison Heinrich Heine (Paris), nous avons voulu confronter les points de vue des chercheurs en linguistique, en histoire, en pédagogie, et ceux des praticiens du multilinguisme, des traducteurs et interprètes, des fonctionnaires d’institutions internationales, afin d’étudier des situations concrètes de multilinguisme au sein de diverses institutions et d’envisager, dans une perspective comparative, la manière dont ont été mises en œuvre des politiques d’aménagement du multilinguisme en Europe3.

Les contributeurs de cet ouvrage ont donc tenté, chacun dans leur domaine de spécialité, de répondre à trois questions :

Comment les langues évoluent-elles au contact des autres, au niveau national comme dans la pratique quotidienne de tel ou tel individu en contexte multilingue ? Quelles politiques sont mises en œuvre dans les diverses institutions confrontées au multilinguisme ? Enfin, quels phénomènes sont corrélés au multilinguisme au sein des sociétés européennes ?

Avant de présenter plus en détail les diverses études, il paraît utile de prendre le temps d’un bref commentaire terminologique, afin de distinguer les notions de multilinguisme et de plurilinguisme, souvent confondues dans la pratique.

On sait qu’en analyse conceptuelle et socio-politique, la terminologie est centrale. Quand nous disons multilinguisme, nous ne disons pas exactement la même chose que quand nous disons plurilinguisme. Les termes sont susceptibles d’une multitude d’adaptations spatiales, car les contextes sont eux-mêmes multiples. Mais à certains niveaux ← 10 | 11 → d’abstraction, on peut assez facilement se mettre d’accord sur des définitions stables et incontestables sur lesquelles il est possible de s’appuyer. Le besoin initial d’une distinction entre les deux termes vient de la nécessité de distinguer deux concepts assez différents. Pourtant, l’usage est loin d’avoir consacré la distinction. La signification de ces termes est souvent, et par bonheur, résolue par le contexte. Très souvent le terme multilinguisme sera employé dans le sens de plurilinguisme.

Mais que veulent dire ces termes, et comment ces termes sont-ils nés ? Pluringuisme est attesté en français à partir de 1956, et multilinguisme apparaît presque à la même époque, en 1960. Toutes les langues possèdent-elles des équivalents ? L’anglais privilégie multilingualism, même si plurilingualism n’est pas inconnu sur Internet.

Résumé des informations

Pages
174
ISBN (ePUB)
9782807601574
ISBN (PDF)
9783035266276
ISBN (MOBI)
9782807601581
ISBN (Broché)
9782875743534
Langue
Français
Date de parution
2016 (Septembre)
Published
Bruxelles, Bern, Berlin, Frankfurt am Main, New York, Oxford, Wien, 2016. 174 p., 8 graph., 17 tabl.

Notes biographiques

Dorothée Cailleux (Éditeur de volume) Serguei Sakhno (Éditeur de volume) Jean-Robert Raviot (Éditeur de volume)

Dorothée Cailleux est maître de conférences à l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense (département d’allemand) et ancienne traductrice au Parlement européen. Serguei Sakhno est maître de conférences à l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Jean-Robert Raviot est professeur à l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense.

Précédent

Titre: Situations de plurilinguisme et politiques du multilinguisme en Europe