Chargement...

La femme et l'enfant dans les unions illégitimes à Rome

L'évolution du droit jusqu'au début de l'Empire

de Lise Arends Olsen (Auteur)
©1999 Thèses XIV, 249 Pages

Résumé

L'ouvrage porte sur l'évolution du concubinage et de la condition de l'enfant illégitime dans l'Antiquité romaine. Il traite d'un sujet qui, tout en étant du domaine de l'histoire du droit, est également d'actualité puisqu'il met ainsi en évidence – à partir de la législation de l'empereur Auguste sur le droit de la famille – la ressemblance entre cette évolution et celle du présent.
Les sources juridiques faisant défaut, ce sont les comédies romaines, de Plaute avant tout (env. 336-250 avant notre ère), qui illustrent la condition des concubins durant l'époque de la République romaine.
L'auteur démontre que l'interprétation des lois augustéennes par les jurisconsultes classiques durant le Haut-Empire a conféré une certaine légitimité au concubinage qui se propageait ainsi librement dans la société romaine.
L'ouvrage traite aussi de sujets annexes au concubinage et à l'enfant illégitime dans le droit romain, mais qui frappent également par leur actualité (la pédophilie, l'inceste et le droit des femmes à l'avortement).
En dernier lieu, la recherche démontre que l'évolution du concubinage va de pair avec l'évolution de la condition féminine qui, peu à peu, se dirigeait vers la libération de toutes sortes de contraintes dans les faits et dans le droit.

Résumé des informations

Pages
XIV, 249
Année
1999
ISBN (Broché)
9783906763491
Langue
Français
Mots clés
Droit romain Concubinage Droit de la famille Enfant illégitime
Published
Bern, Berlin, Bruxelles, Frankfurt/M., New York, Wien, 1999. XIV, 249 p., 8 ill.

Notes biographiques

Lise Arends Olsen (Auteur)

Née à Copenhague en 1938, l'auteur a fait des études de langues à l'Ecole HEC à Copenhague et travaillé durant quelques années en France, Colombie, Norvège et Suède. Arrivée en Suisse en 1966, elle poursuivit des études de français et obtint également une licence en droit. Stagiaire au Bureau international du travail (BIT), assistante à la Bibliothèque de droit à l'Université de Genève, puis conseillère juridique au Centre-Femmes-Information de Genève, elle acheva sa thèse de doctorat sur le concubinage dans l'Antiquité romaine en 1998.

Précédent

Titre: La femme et l'enfant dans les unions illégitimes à Rome