Chargement...

Recherche et traduction

Une vision engagée de la traduction

de Florence Xiangyun Zhang (Éditeur de volume) Keling Wei (Éditeur de volume)
Collections 226 Pages

Résumé

Dans le domaine des sciences humaines, un grand nombre de traductions sont réalisées par des chercheurs spécialisés, soit par nécessité, soit par intérêt. Mais ces travaux de traduction sont souvent effectués d’une manière « automatique », sans que des considérations systématiques soient menées sur les liens complexes et problématiques qu’entretiennent l’acte de la traduction et celui de la recherche. Lors du colloque international qui s’est tenu à l’Université Renmin de Chine (Beijing, 2015) et portant le même titre que le présent ouvrage, les participants ont souhaité se concentrer sur ces questions jusqu’alors négligées.
Ce volume réunit des articles qui étudient la vision critique du chercheur sur la traduction. Qu’elles traitent de textes anciens ou récents, théoriques ou littéraires, quelle que soit la langue étudiée, les contributions tentent de porter un regard attentif sur ces rapports profonds, inhérents, mais peu visibles, entre la recherche et la traduction. Mettant en lumière certains traits caractéristiques de la recherche, les articles soulignent le travail de questionnement, de remise en cause, de prise de risque, de critique, d’innovation et de transmission effectué consciencieusement par le traducteur.

Table des matières

  • Couverture
  • Titre
  • Copyright
  • À propos des directeurs de la publication
  • À propos du livre
  • Pour référencer cet eBook
  • Table des matières
  • Introduction
  • Partie I : Questionnement et traduction
  • (Re)traduire Les Entretiens de Confucius. Retour sur un éternel chantier (Anne Cheng)
  • Érasme et les défis du traducteur (Étienne Wolff)
  • Traduire pour étudier ou étudier pour traduire. Bourdieu en question (Hui Liu)
  • Simone Weil, approche pour une lecture chinoise (Yaling Wu)
  • Partie II : Inventivité et traduction
  • Les traductions de textes sacrés de Baruch Spinoza. Du nouveau sous le soleil (Keren Mock)
  • Trouble dans le texte. Traduction et innovation conceptuelle (Antoine Cazé)
  • Récit de la traduction : traduire chez Pascal Quignard (Midori Ogawa)
  • La critique littéraire comme expérience de la traduction (Keling Wei)
  • Partie III : Transmission et traduction
  • Commentaire dans la traduction ou la visibilité du traducteur-chercheur. Étude de quelques traductions françaises d’œuvres littéraires chinoises modernes (Florence Xiangyun Zhang)
  • Une éthique de la médiation. Les explicitations culturelles dans la traduction du Clan du sorgho rouge de Mo Yan (François Dubois)
  • Quand le penseur devient traducteur. Une étude sur les expériences de recherche et la pratique traductive de Sun Yuxiu (Wen Zhang)
  • Esthétique de la traduction : sourcier ou cibliste ? (Jean-René Ladmiral)
  • Biographies des contributeurs
  • Titres de la collection

Florence Xiangyun Zhang et Keling Wei (dir.)

Recherche et traduction

Une vision engagée de la traduction

P.I.E. PETER LANG

Bern • Berlin • Bruxelles • New York • Oxford • Wien

À propos des directeurs de la publication

Florence Xiangyun ZHANG est maître de conférences à l’Université Paris Diderot. Elle est membre du Centre de recherches sur les civilisations de l’Asie orientale, et du Centre d’Étude de la Traduction de l’Université Paris Diderot. Ses sujets de recherche portent sur la théorie et les pensées de la traduction, la traduction de sciences sociales et humaines, le rôle de la traduction dans la littérature chinoise moderne.

Keling WEI est professeur associé au Département de français de l’Université Renmin de Chine. Elle a publié une étude sur Victor Segalen et Claude Ollier (L’Harmattan, 2007), des articles sur divers écrivains français (Camus, Duras, Sarraute, Derrida, Quignard), ainsi que des traductions dont une biographie de Jacques Derrida et une biographie de Marcel Proust.

À propos du livre

Dans le domaine des sciences humaines, un grand nombre de traductions sont réalisées par des chercheurs spécialisés, soit par nécessité, soit par intérêt. Mais ces travaux de traduction sont souvent effectués d’une manière « automatique », sans que des considérations systématiques soient menées sur les liens complexes et problématiques qu’entretiennent l’acte de la traduction et celui de la recherche. Lors du colloque international qui s’est tenu à l’Université Renmin de Chine (Beijing, 2015) et portant le même titre que le présent ouvrage, les participants ont souhaité se concentrer sur ces questions jusqu’alors négligées.

Ce volume réunit des articles qui étudient la vision critique du chercheur sur la traduction. Qu’elles traitent de textes anciens ou récents, théoriques ou littéraires, quelle que soit la langue étudiée, les contributions tentent de porter un regard attentif sur ces rapports profonds, inhérents, mais peu visibles, entre la recherche et la traduction. Mettant en lumière certains traits caractéristiques de la recherche, les articles soulignent le travail de questionnement, de remise en cause, de prise de risque, de critique, d’innovation et de transmission effectué consciencieusement par le traducteur.

Pour référencer cet eBook

Afin de permettre le référencement du contenu de cet eBook, le début et la fin des pages correspondant à la version imprimée sont clairement marqués dans le fichier. Ces indications de changement de page sont placées à l’endroit exact où il y a un saut de page dans le livre ; un mot peut donc éventuellement être coupé.

Introduction

Dans le domaine des études étrangères en littérature et en sciences humaines, nombreux sont les chercheurs qui pratiquent la traduction, par nécessité de faire connaître l’œuvre pour rendre visible leur recherche, et par volonté de partager leur passion ; nombreux aussi sont les traducteurs qui, au-delà de l’attention portée aux questions concrètes susceptibles d’être soulevées au cours de la traduction, réfléchissent sur l’aspect théorique ou esthétique de l’œuvre qu’ils traduisent.

Cette situation est réelle pour tous ceux qui travaillent dans et entre les langues. Mais on a souvent tendance à croire que ces travaux de traduction sont effectués d’une manière quelque peu « automatique », comme un travail mineur, comme une étape préparatoire de la recherche ; ou pire, le traducteur est parfois pris pour un « exécutant », même un « employé de l’éditeur », selon le mot d’André Markowicz1, sa réflexion et sa recherche sont ainsi ignorées.

Résumé des informations

Pages
226
ISBN (PDF)
9782807606517
ISBN (ePUB)
9782807606524
ISBN (MOBI)
9782807606531
ISBN (Broché)
9782807606500
Langue
Français
Date de parution
2017 (Décembre)
Published
Bruxelles, Bern, Berlin, Frankfurt am Main, New York, Oxford, Wien, 2018. 221 p.

Notes biographiques

Florence Xiangyun Zhang (Éditeur de volume) Keling Wei (Éditeur de volume)

Florence Xiangyun ZHANG est maître de conférences à l'Université Paris Diderot. Elle est membre du Centre de recherches sur les civilisations de l'Asie orientale, et du Centre d’Étude de la Traduction de l’Université Paris Diderot. Ses sujets de recherche portent sur la théorie et les pensées de la traduction, la traduction de sciences sociales et humaines, le rôle de la traduction dans la littérature chinoise moderne. Keling WEI est professeur associé au Département de français de l’Université Renmin de Chine. Elle a publié une étude sur Victor Segalen et Claude Ollier (L’Harmattan, 2007), des articles sur divers écrivains français (Camus, Duras, Sarraute, Derrida, Quignard), ainsi que des traductions dont une biographie de Jacques Derrida et une biographie de Marcel Proust.

Précédent

Titre: Recherche et traduction