Chargement...

André Frénaud, amateur et critique d’art

de Jean-Yves Debreuille (Éditeur de volume) Marianne Froye (Éditeur de volume)
Comptes-rendus de conférences XIV, 218 Pages

Bientôt disponible

Résumé

Depuis Mallarmé, les liens entre peinture et poésie se sont inextricablement renforcés et de nouveaux types d’ouvrages sont nés, des livres d’artiste ou encore des « livres de dialogue » selon l’expression d’Yves Peyré. Ces œuvres montrent l’étroite collaboration possible entre deux artistes, entre deux media. Le présent ouvrage étudie plus particulièrement les relations d’un poète – André Frénaud – avec les peintres qu’il a eu le plaisir de côtoyer et avec lesquels il a volontiers travaillé. Se situant dans la continuité de la réflexion entamée en 2003 au colloque d’Autun, les contributions de ce livre se proposent de comprendre les modalités de ces amitiés artistiques et d’envisager la poésie frénaldienne comme un discours critique sur un autre medium : la peinture. L’émotion ressentie devant la beauté d’un tableau a suscité une parole poétique singulière dont il convient de pénétrer les spécificités.
Ce livre réunit les actes du colloque « André Frénaud, amateur et critique d’art » qui s’est tenu à l’Université de Cergy-Pontoise en mai 2007 à l’occasion du centième anniversaire de la naissance du poète. Les articles critiques de Frénaud sur des peintres et sur la peinture sont pour la première fois réunis tous ensemble dans un même ouvrage.

Résumé des informations

Pages
XIV, 218
Langue
Français
Published
Bern, Berlin, Bruxelles, Frankfurt am Main, New York, Oxford, Wien, 2010. XIV, 218 p., 16 ill. en couleur

Notes biographiques

Jean-Yves Debreuille (Éditeur de volume) Marianne Froye (Éditeur de volume)

Les responsables de la publication : Jean-Yves Debreuille, professeur à l’Université Lumière Lyon 2, a publié des ouvrages sur Eluard, l’Ecole de Rochefort, André Frénaud, Jean Follain, Lorand Gaspar, Jean Tardieu. Il est également l’éditeur des œuvres complètes de ce dernier et de celles de Luc Bérimont. Marianne Froye, docteur ès Lettres, a soutenu une thèse sur la poétique d’André Frénaud. Elle poursuit ses recherches en poésie contemporaine à l’Université de Cergy-Pontoise et assure ses enseignements à l’IUFM de Versailles. Ses objets d’étude portent sur la relation de la poésie avec d’autres champs comme les arts ou la philosophie.

Précédent

Titre: André Frénaud, amateur et critique d’art