Show Less
Restricted access

Perceptions de l’espace chez Frankétienne et Tahar Ben Jelloun

Series:

Jean Norgaisse

Le présent ouvrage est une étude comparative entre deux grandes figures de la littérature d’expression française: Frankétienne, haïtien de souche, et Tahar Ben Jelloun, d’origine marocaine. Ils jouissent d’une renommée internationale, fondée sur une œuvre forte. Entendons: une œuvre visionnaire, pertinente, qui s’inscrit dans la mimésis spatio-temporelle, le vécu humain, et qui fait aussi entendre un cri perçant, un souffle envoûtant, une musique originale. Elle croise, à bien des égards, celle de René Depestre, d’Abdelkébir Khatibi, de Yasmina Khadra, de Soljénitsyne et de Zola.

Singulière, elle est à la fois géographique et dramatique, avec le nomadisme des personnages, la mise en scène de l’espace, des atrocités et conflits actantiels. L’espace-fiction chez les deux poètes-romanciers s’ancre dans l’horreur, le chaos et la psychose, qui constituent des thèmes fondamentaux de leurs œuvres.

L’étude, qui offre une nouvelle approche théorique et une méthode d’analyse efficiente, est présidée par la démarche anthropo-géographie sémiologique, qui suggère une lecture ouverte, interdisciplinaire, favorisant une pluralité de sens de l’œuvre de Frankétienne et de Ben Jelloun. Elle permet ainsi d’appréhender leur discours fictionnel et poétique, plein de fièvre et de colère, qui rend compte du monde claustral, sinistre, angoissant, et qui refuse que l’homme sombre dans la déchéance morale, l’inhumanité. D’où résulte une anthropologie poético-géographique et philosophique.

Show Summary Details
Restricted access

Chapitre 1. introduction

Extract

INTRODUCTION

La genèse de cet essai critique vit le jour avec la lecture séduisante et bouleversante du roman de Frankétienne, Les Affres d’un défi, et celui de Tahar Ben Jelloun, Cette Aveuglante absence de lumière, dont le fond et la matière donnent à voir des dimensions communes. Puis leurs affinités thématiques, qui nous fascinèrent et qui nous laissèrent pantois, attisèrent notre engouement, notre curiosité intellectuelle, et nous conduisirent à des interrogations, à l’exploration d’autres œuvres des deux poètes-romanciers.

Ainsi, le présent ouvrage, qui résulte de la complicité discursive romanesque et poétique, est une étude comparative entre ces deux grandes figures de la littérature d’expression française : Frankétienne, haïtien de souche, et Tahar Ben Jelloun, d’origine marocaine. S’ils sont grands à nos yeux, tels leurs prédécesseurs Aimé Césaire, Léopold Sédar Senghor, Léon Gontran Damas, Jacques Roumain et Kateb Yacine, pour ne citer qu’eux, c’est en vertu de la valeur qualitative et singulière de leurs œuvres littéraires, qui attire le lectorat, et qui leur assure l’estime, la notoriété. Ils occupent ainsi une place proéminente dans la vaste galerie de la littérature d’expression française, jouissent d’une renommée internationale, fondée sur une œuvre forte. Nous entendons par là une œuvre visionnaire, pertinente, qui s’incruste dans le réalisme historique spatio-temporel, les conditions de l’existence humaine, ←1 | 2→et qui fait aussi entendre,...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.