Show Less
Restricted access

Discours et terminologie dans la presse scientifique française (1699–1740)

La construction des lexiques de la botanique et de la chimie

Series:

Claudio Grimaldi

Ce volume analyse le rapport étroit qui existe entre la structuration des connaissances et l’évolution terminologique et langagière dans la presse scientifique française, en tant que genre textuel, au cours des quarante premières années du XVIIIe siècle. L’auteur part de l’hypothèse que, pendant certaines périodes complexes de l’histoire des sciences, l’évolution de la langue et l’évolution des connaissances sont liées à un genre textuel novateur utilisé au sein de la communauté savante. Ces évolutions se réalisent notamment lorsque les domaines scientifiques sont impliqués au niveau linguistique dans une nécessité de systématisation du vocabulaire témoignant de l’adoption progressive de structures nouvelles de la pensée.

Cet ouvrage reconstruit la naissance du genre de la presse scientifique périodique en France qui participe à plein titre à la construction des réseaux conceptuels des sciences modernes, ainsi qu’à leur stabilisation et à l’usage des terminologies scientifiques modernes. Le choix des domaines de la botanique et de la chimie repose sur leur reconnaissance en tant que sciences à part entière en dehors des finalités médicales et thérapeutiques auxquelles elles ont été longtemps confinées par les savants. Par conséquent, de nouveaux besoins de dénomination découlent du positionnement de ces champs disciplinaires au sein de la topologie des savoirs scientifiques.

Show Summary Details
Restricted access

Conclusion générale

Extract



Voyez-vous cet œuf, c’est avec cela qu’on renverse toutes les écoles de théologie et tous les temples de la terre. Qu’est-ce que cet œuf une masse insensible avant que le germe y soit introduit ; et après que le germe y est introduit, qu’est-ce encore une masse insensible, car ce germe n’est lui-même qu’un fluide inerte et grossier. Comment cette masse passera-t-elle à une autre organisation, à la sensibilité, à la vie qu’y produira la chaleur le mouvement. Quels seront les effets successifs du mouvement ? Au lieu de me répondre, asseyez-vous, et suivons-les de l’œil de moment en moment.

— DENIS DIDEROT (1769), Entretien entre d’Alembert et Diderot

L’analyse menée sur le plan terminologique s’avère être un instrument de validation valable relativement à notre hypothèse de départ concernant le rapport étroit existant entre l’état des sciences pendant les années retenues pour notre étude (1699–1740), les choix faits par les savants relatifs à la langue scientifique et le genre adopté de la presse scientifique. Le travail conduit sur le corpus permet, en effet, de dégager différents aspects de l’évolution terminologique en diachronie qui témoignent d’un travail fait sur plusieurs niveaux linguistiques par les savants, qui adoptent un réseau ontologique de concepts découlant d’un paradigme scientifique partagé. Cette adoption se manifeste clairement en raison d’un usage terminologique intentionnel dans les articles scientifiques.

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.