Show Less
Restricted access

La variation en question(s)

Hommages à Françoise Gadet

Series:

Edited By Henry Tyne, Mireille Bilger, Paul Cappeau and Emmanuelle Guerin

Cet ouvrage réunit des articles autour de différents questionnements que suscite la prise en compte de la variation en français aujourd’hui. Il apparaît plus que jamais que l’étude de la variation, ayant contribué à élargir le périmètre de la sociolinguistique, investit progressivement différents domaines et branches de la linguistique et de la linguistique appliquée. Organisé en six sections (Aborder la variation, Sociolinguistique historique, Contact des langues, Études du français parlé, Oral et écrit, Acquisition et enseignement), cet ouvrage a pour objectif de présenter différentes études portant sur la variation en relation avec les travaux de Françoise Gadet mais également dans une perspective plus large.

Show Summary Details
Restricted access

11. Écriture numérique spontanée et variabilité : un écrit-oral à exploiter en français langue étrangère (sensibiliser aux styles et à la prononciation) (Sandrine Wachs)

Extract

| 237 →

11

Écriture numérique spontanée et variabilité : un écrit-oral à exploiter en français langue étrangère (sensibiliser aux styles et à la prononciation)1

Sandrine WACHS

1. Introduction

La communication électronique fait partie du quotidien d’environ la moitié de la population mondiale2, de tout âge et de tout milieu social. Elle renvoie à toute communication écrite via Internet (blogs, forums de discussion, Twitter, Facebook, etc.) et fait véritablement partie des pratiques quotidiennes (Wachs & Weber 2011). On n’a jamais autant écrit qu’aujourd’hui ! Ce support de communication récent peut engendrer de nouvelles pratiques écrites, très hétérogènes, notamment lorsque celles-ci sont initiées par des usages parlés. Anis (1999) parlait déjà de « parlécrit ». L’usage scriptural numérique spontané (non surveillé) entraine véritablement une réflexion renouvelée du rapport oral-écrit.

Cette écriture nous intéresse ici pour deux raisons : elle balaye – en fonction des supports ou des espaces dans lesquels elle s’inscrit – tous les styles, des plus au moins formels, et elle montre via l’orthographe des prononciations qui ne se voient habituellement pas (par ex. des zefforts). Le fait que l’écriture numérique soit sujette à de fortes variations est une véritable mine d’or pour le sociolinguiste et pour le didacticien des langues. Cette variabilité peut être exploitée de manière originale dans une situation d’enseignement / apprentissage d’une langue étrangère et particulièrement du fran...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.