Show Less
Restricted access

Henri Wallon (1879–1962) : action pensée, pensée de l'action

Itinéraires croisés : politique, philosophique, psychologique

Serge Netchine and Gaby Netchine-Grynberg

Henri Wallon (1879–1962), éminent psychologue de l’enfant, fut aussi, à partir des années 1900, un acteur de la vie intellectuelle et politique française. Cet ouvrage parcourt les grands thèmes de ses recherches sur les enfants souffrant ou non de pathologies mentales, en les articulant à ses engagements de citoyen et à ses positionnements intellectuels. Sont envisagées, au regard du contexte politique et culturel, les prises de position et les actions effectuées par Henri Wallon au cours d’une période historique qui fut riche en événements et en retournements. De plus, cette recherche illustre la détermination d’une doctrine philosophique intégrant le résultat des controverses entre courants spiritualistes et matérialistes apparues tout au long des XIXe et XXe siècles ainsi que l’élaboration d’une démarche scientifique sur le développement psychologique qui intègre des enjeux pratiques et sociétaux.

Ce livre met finalement en lumière ce qui, du parcours d’Henri Wallon, mérite d’être souligné et d’intervenir dans les problèmes contemporains.

Show Summary Details
Restricted access

Chapitre 8. De la drôle de guerre à la guerre froide

Extract

| 67 →

CHAPITRE 8

De la drôle de guerre1 à la guerre froide

La période des débuts de la Seconde Guerre mondiale laisse indécis sur les opinions de Wallon concernant le pacte germano-soviétique signé quelques jours avant l’invasion conjuguée de la Pologne, et plus précisément sur le tournant alors effectué par le Parti communiste français qui attribue sans discrimination la responsabilité du conflit à tous les impérialismes, y compris ceux des pays démocratiques. L’on ne dispose d’aucune déclaration, qu’elle soit publique ou privée. Certes, l’on doit se garder d’une vision rétrospective, qui projette sur le passé ce que l’on sait aujourd’hui des accords secrets passés entre l’URSS et le Troisième Reich, et l’on peut comprendre l’argumentaire dont se sont alors satisfaits, à quelques exceptions près dont celle de Nizan, les militants communistes : absence de volonté réelle d’une alliance militaire avec l’URSS de la part des puissances occidentales, dont le projet aurait été d’encourager Hitler à attaquer vers l’Est, volonté de Staline de « gagner du temps » pour se préparer à un conflit inévitable. L’on ne peut cependant que supposer que le patriotisme de Wallon, qui s’était exprimé au moment de la Première Guerre mondiale en association avec ses déclarations internationalistes, subit là une rude épreuve. Néanmoins, lorsque le gouvernement de Daladier fait emprisonner quarante-quatre députés communistes et les fait comparaître en mars 1940 dans...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.