Show Less
Restricted access

Henri Wallon (1879–1962) : action pensée, pensée de l'action

Itinéraires croisés : politique, philosophique, psychologique

Serge Netchine and Gaby Netchine-Grynberg

Henri Wallon (1879–1962), éminent psychologue de l’enfant, fut aussi, à partir des années 1900, un acteur de la vie intellectuelle et politique française. Cet ouvrage parcourt les grands thèmes de ses recherches sur les enfants souffrant ou non de pathologies mentales, en les articulant à ses engagements de citoyen et à ses positionnements intellectuels. Sont envisagées, au regard du contexte politique et culturel, les prises de position et les actions effectuées par Henri Wallon au cours d’une période historique qui fut riche en événements et en retournements. De plus, cette recherche illustre la détermination d’une doctrine philosophique intégrant le résultat des controverses entre courants spiritualistes et matérialistes apparues tout au long des XIXe et XXe siècles ainsi que l’élaboration d’une démarche scientifique sur le développement psychologique qui intègre des enjeux pratiques et sociétaux.

Ce livre met finalement en lumière ce qui, du parcours d’Henri Wallon, mérite d’être souligné et d’intervenir dans les problèmes contemporains.

Show Summary Details
Restricted access

Chapitre 19. Le moment « symbole »

Extract

| 159 →

CHAPITRE 19

Le moment « symbole »1

C’est en 1925, dans L’enfant turbulent, que Wallon fait appel aux concepts de symbole et de symbolisation dans son étude de l’activité mentale. Il les fait intervenir dans une phase précoce du développement psychologique, sous une forme fruste, dès le stade sensori-moteur, où la répétition et la diversification des expériences sensorielles, notamment visuelles, conduisent le bébé à substituer aux impressions subjectives, en tant que points de repère, « l’agent extérieur, celui autour duquel pourra se nouer la représentation », sans que pourtant encore, les impressions des divers sens puissent se coordonner entre elles, et sans que la connaissance se dégage en tant que telle de l’affectivité. Puis se nouent des associations intersensorielles, qui font que chaque domaine sensoriel est générateur d’une symbolisation des autres quant à la perception de l’objet. Mais c’est seulement à partir de la constitution de la « conscience objective » que le tout prend prédominance sur les parties, et que l’action s’ajuste à son modèle. Alors se produit un dédoublement : la représentation de l’objet « est déjà la forme la plus élémentaire, la plus matérielle du symbole. Elle a comme une sorte d’unité conceptuelle » qui la distingue des états subjectifs et de l’expérience immédiate. Dans le langage, le mot, initialement étroitement attaché à tel objet singulier, devient évocateur abstrait de la classe à laquelle il appartient. La fonction de symbolisation, dans la...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.