Show Less
Restricted access

Recherche et traduction

Une vision engagée de la traduction

Series:

Edited By Florence Xiangyun Zhang and Keling Wei

Dans le domaine des sciences humaines, un grand nombre de traductions sont réalisées par des chercheurs spécialisés, soit par nécessité, soit par intérêt. Mais ces travaux de traduction sont souvent effectués d’une manière « automatique », sans que des considérations systématiques soient menées sur les liens complexes et problématiques qu’entretiennent l’acte de la traduction et celui de la recherche. Lors du colloque international qui s’est tenu à l’Université Renmin de Chine (Beijing, 2015) et portant le même titre que le présent ouvrage, les participants ont souhaité se concentrer sur ces questions jusqu’alors négligées.

Ce volume réunit des articles qui étudient la vision critique du chercheur sur la traduction. Qu’elles traitent de textes anciens ou récents, théoriques ou littéraires, quelle que soit la langue étudiée, les contributions tentent de porter un regard attentif sur ces rapports profonds, inhérents, mais peu visibles, entre la recherche et la traduction. Mettant en lumière certains traits caractéristiques de la recherche, les articles soulignent le travail de questionnement, de remise en cause, de prise de risque, de critique, d’innovation et de transmission effectué consciencieusement par le traducteur.

Show Summary Details
Restricted access

(Re)traduire Les Entretiens de Confucius. Retour sur un éternel chantier (Anne Cheng)

Extract

(Re)traduire Les Entretiens de Confucius

Retour sur un éternel chantier

Anne Cheng

Collège de France, Chaire d’Histoire intellectuelle de la Chine

Abstract : One shouldn’t be surprised to see me revert to my very first piece of translation work – which was also my very first piece of research work – in the field of sinology, somewhat like a murderer who can’t help coming back to the place where he committed his crime. This does not only betray an obsession of a personal order, but also says something about the intriguing nature of a book which is actually impossible to pin down or to classify, while being considered since more than two millennia as foundational of the whole Chinese intellectual and cultural tradition. This book, which has occasioned dozens, if not hundreds of translations into all the European as well as Asian languages, could still be retranslated anew, because it keeps resisting any attempt at making it univocal or providing the final and systematic interpretation. The Analects are indeed an eternal building ground which calls for a type of translation work which is by essence a work of research and of perpetual overturning of established assumptions1.

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.