Show Less
Restricted access

L’enfance en conception(s)

Comment les industries culturelles s’adressent-elles aux enfants ?

Series:

Edited By Gilles Brougère and Sébastien François

Cet ouvrage explore les conditions dans lesquelles s’élabore l’adressage aux enfants dans différentes industries culturelles. Il questionne en particulier la façon dont les professionnels impliqués dans la fabrique des produits pour enfants (auteurs, dessinateurs, éditeurs, scénaristes, game designers, etc.) abordent le travail de conception avec un certain nombre de connaissances, d’expériences ou même d’intuitions au sujet des enfants, qui interviennent pour guider ou justifier leurs décisions.

De quelle façon tous ces « savoirs » ou « représentations » sur l’enfance – qui demeurent hétérogènes, plus ou bien informés, tout en se révélant parfois en contradiction au sein d’une même entreprise – se construisent-ils et affectent-ils la conception des produits pour enfants ? Quelles logiques (ludiques, éducatives, scolaires, etc.) et quelles images de l’enfant (joueur, membre de famille, élève, etc.) sont ainsi activées par les industries culturelles ? Et qu’en est-il lorsque des enfants, bien réels, sont sollicités et impliqués dans le développement des produits ?

À partir d’enquêtes menées sur des terrains variés (littérature, bande dessinée, presse, applications mobiles, dessin animé) et suivant une démarche qui confronte le produit fini à ses différentes étapes de développement, aux chaînes de coopération qui permettent d’y aboutir et aux marchés dans lesquels il s’insère, ce livre offre un regard inédit et documenté sur la fabrication contemporaine des cultures matérielles et médiatiques des enfants et alimente les réflexions sur la figure de l’enfant-consommateur.

Show Summary Details
Restricted access

L’appel des applis. Logiques et lieux de l’adressage dans le domaine des applications mobiles pour enfants (Sébastien François)

Extract

← 98 | 99 →

L’appel des applis

Logiques et lieux de l’adressage dans le domaine des applications mobiles pour enfants

Sébastien FRANÇOIS

Experice, Université Paris 13-Sorbonne Paris Cité

Dans un ouvrage récent, les psychologues américains Howard Gardner et Katie Davis n’ont pas hésité à parler d’« app generation » à propos des adolescents des années 2010 (Gardner et Davis, 2014). Il est vrai que dans les pays développés, leur quotidien a été marqué par l’arrivée brusque et massive d’appareils mobiles et tactiles (smartphones, tablettes, etc.), dont le fonctionnement repose essentiellement sur ce qu’il est convenu d’appeler « applications » : programmes spécifiquement conçus pour ces terminaux, dédiés le plus souvent à une seule fonctionnalité ou logiciel, celles-ci sont téléchargeables, gratuitement ou non, sur des plateformes en ligne dédiées, tels l’App Store (pour les produits Apple) ou le Google Play (pour ceux ayant un système d’exploitation Android). Le sociologue tiquera sans doute à l’emploi du mot « génération », parce qu’il tend à trop homogénéiser les situations, mais les taux d’équipement numérique en croissance dans les foyers1, et surtout le développement d’applications à destination d’utilisateurs de plus en plus jeunes2, semblent toutefois plaider pour les auteurs : c’est bien une proportion de plus en plus grande d’enfants qui ← 99 | 100 → grandissent entourés d’applications mobiles, même si tout cela ne dit rien sur les applications qu’ils auront effectivement à disposition.

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.